Un balado de «“Grands” débats», entre guillemets

Pour «L'actualité», son balado humoristique sert à explorer de nouveaux formats et à se rapprocher de nouveaux publics.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Pour «L'actualité», son balado humoristique sert à explorer de nouveaux formats et à se rapprocher de nouveaux publics.

« La chicane, c’est la vie », lance un Jean-Philippe Cipriani pince-sans-rire dans le troisième épisode du nouveau balado humoristique et décalé de L’actualité, intitulé Les « grands » débats. Et ici, l’utilisation des guillemets est essentielle, car ces discussions servent bien plus à faire rire qu’à faire réfléchir. Et pour la publication, elles servent à explorer de nouveaux formats et à se rapprocher de nouveaux publics.

Aux « Grands » débats, le journaliste à L’actualité Cipriani se colletaille avec le comique blogueur maison Mathieu Charlebois et la diplômée de l’École de l’humour Nadine Mathurin, aussi entendue sur les ondes de Radio-Canada, où elle travaille aussi pour l’équipe numérique. Les rôles d’animateur et de débatteurs varient selon les épisodes.

Ici, « ironique » rime avec « rhétorique ». Les arguments sont fallacieux, les faits aisément contournés, les sophismes célébrés et la blague désopilante.

Le troisième volet s’intitule « René Lévesque : vivant ou boulevard ? ». Il suit l’épisode « Pour ou contre les shows extérieurs ? », alors que la série s’est ouverte sur un dilemme cornélien : « Kim Jong-un ou Kim Kardashian ? »

Quand on est journaliste, à force de voir passer les nouvelles, on développe une belle ironie par rapport à ça !

« Kim Jong-un, il est chef suprême de la Corée du Nord. Suprême, c’est pas rien, c’est un titre qu’on réserve normalement aux poulets et aux gens vraiment puissants », argumente Cipriani. Nadine Mathurin, à la défense de l’autre Kim, admet qu’« elle prend beaucoup de selfies », « mais imaginez si on avait dit ça à Van Gogh, d’arrêter de se prendre en autoportrait ».

Les textes sont écrits d’avance, il faut le préciser, alors Les « grands » débats est plus un spectacle qu’une joute oratoire.

« Quand on est journaliste, à force de voir passer les nouvelles, on développe une belle ironie par rapport à ça ! rigole Jean-Philippe Cipriani. On ne veut pas faire des débats comme il s’en fait à LCN ou RDI. C’est presque une parodie de ça, on veut sortir de ce genre de carcan. Je ne pense pas que les gens vont en ressortir avec beaucoup de choses, sauf d’avoir un peu de fun à l’écouter ! »

Expérimenter

Aux dires de la rédactrice en chef adjointe de L’actualité, Claudine St-Germain, le format balado interpelle beaucoup l’équipe rédactionnelle de la publication, devenue il y a un an et demi propriété de Mishmash Média après avoir été longtemps dans le giron de Rogers. Déjà, l’équipe produit différents produits audio, de l’analyse politique au reportage lu par son auteur.

« Il y a assez peu de balados au Québec, dit Mme St-Germain. Ce n’est pas une source de revenus pour le moment, mais c’est une super belle façon d’expérimenter avec le contenu, de faire des choses qu’on ne peut pas faire, surtout quand on est un imprimé. »

L’actualité a revu sa maquette et son approche journalistique au cours des derniers mois. « On est un magazine qui a un lectorat plus âgé, dit Jean-Philippe Cipriani, et si on veut le rajeunir, il faut aller le chercher quelque part, il faut faire autre chose. »

Selon lui, le cliché du magazine qui parle de finances personnelles et qui traîne dans les salles d’attente des dentistes est aussi coriace que faux. « Ce n’est plus du tout ce genre de magazine là, et numériquement, il faut que ça paraisse aussi. »

Et l’avantage du format sonore pour emporter, c’est qu’il peut interpeller un nouveau lectorat en plus d’être peu coûteux à produire.

« Ce n’est pas comme faire de la télé, c’est plus facile que de faire de la vidéo. Ça prend du temps et tout, mais c’est quelque chose qui est à notre portée », confirme Mme St-Germain.

Vers l’humour ?

Les « grands » débats, réalisés par Antoine Bordeleau, se dérouleront cet été pendant six épisodes, mais le concept permettrait de poursuivre l’exercice toute l’année, croit Jean-Philippe Cipriani, qui partage un amour de la radio avec Charlebois et Mathurin.

Si Mathieu Charlebois mène déjà un blogue décalé sur le site de L’actualité — en plus d’avoir livré des chroniques grinçantes au 15-18 et de participer à l’écriture de l’émission Info, sexe et mensonges de Marc Labrèche —, l’humour ne sera toutefois pas nécessairement la prochaine stratégie du magazine, insiste la rédactrice en chef adjointe, Claudine St-Germain. Le balado « est né de la combinaison des gens autour de nous ».

Le balado Les «grands» débats est disponible sur iTunes et Google Play.