Facebook lance des émissions d’information aux États-Unis

Huit émissions d’information seront visibles gratuitement sur la nouvelle plateforme Watch de Facebook.
Photo: Josh Edelson Archives Agence France-Presse Huit émissions d’information seront visibles gratuitement sur la nouvelle plateforme Watch de Facebook.

New York — Facebook a annoncé mercredi le lancement de plusieurs émissions d’information, dont certaines quotidiennes, en partenariat avec des géants des médias comme CNN, ABC ou Fox News, pour alimenter sa plateforme vidéo Watch.

Comme la plupart des autres géants d’internet, le réseau social investit désormais massivement dans ses propres contenus vidéo après s’être longtemps appuyé, comme la plateforme YouTube (Google), sur les vidéos produites par ses utilisateurs.

Facebook a confirmé mercredi à l’AFP que les huit émissions d’information qui seront visibles gratuitement sur la plateforme intégrée Watch, ont toutes été financées intégralement par le réseau social.

Parmi ces programmes, quatre seront quotidiens, consacrés à l’actualité du jour et réalisés, respectivement, par la chaîne ABC, les chaînes d’information CNN et Fox News et Univision, ce dernier en espagnol.

La nouvelle émission Anderson Cooper Full Circle, animée par le présentateur vedette de CNN Anderson Cooper, sera même diffusée en direct chaque jour.

ABC a lui précisé que la chaîne proposerait, en plus de sa quotidienne, des directs en cas d’événement d’importance, selon une note interne du président d’ABC News, James Goldston, transmise à l’AFP.

Pour les chaînes traditionnelles, la collaboration avec Facebook est un moyen d’accéder à de nouveaux publics et de pallier le lent déclin, aux États-Unis, du câble, qui constitue encore le coeur de leur modèle économique.

CNN s’est ainsi dite « enthousiaste » d’« ouvrir une nouvelle voie pour accéder à notre public », dans un communiqué publié mercredi.

Pour le responsable du numérique au sein de CNN, Andrew Morse, « ce programme est un signe du fait que Facebook est prêt à donner de la valeur à du contenu exclusif et au journalisme de qualité ».

« De ce fait, nous sommes optimistes quant aux futures opportunités de revenus », a-t-il conclu.

Par le passé, Facebook a souvent été critiqué par des groupes de médias pour son refus de partager davantage les revenus générés par la publication de leurs contenus sur le réseau social.

Les quatre autres émissions annoncées mercredi seront plus magazine, dont deux proposés par des plateformes qui illustrent l’émergence de nouveaux médias en ligne.

ATTN mélange texte et courtes vidéos (moins de cinq minutes), souvent axées sur des sujets de société, et Mic abrite plusieurs sites thématiques, essentiellement en texte.

Facebook a également intégré une plateforme locale, Advance Local, de l’éditeur Alabama Media Group, qui proposera une déclinaison de son programme Chasing Corruptions, sur le journalisme d’investigation et les grandes affaires de corruption aux États-Unis.