Le Groupe TVA achète les chaînes Évasion et Zeste

L'émission <em>Un Québécois à Paris</em>, diffusée sur les ondes de la chaîne spécialisée Évasion
Photo: Évasion L'émission Un Québécois à Paris, diffusée sur les ondes de la chaîne spécialisée Évasion

Le Groupe TVA ajoutera les chaînes spécialisées Évasion et Zeste à son offre dans le cadre d’une transaction de 24 millions de dollars ayant été conclue avec l’entreprise Serdy Média et Serdy Vidéo.

Annoncée mardi, cette transaction, qui doit obtenir l’aval du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), continuera à modifier le paysage québécois des chaînes indépendantes.

« C’est un geste très difficile que je pose, mais à mon avis essentiel, afin de maintenir la croissance de ces deux chaînes », a commenté le président et chef de la direction de Serdy, Sébastien Arsenault, par voie de communiqué.

Celui-ci a ajouté que l’environnement actuel était en « grande mutation » et qu’il était de plus en plus difficile pour les chaînes indépendantes de « réussir à attirer l’attention du grand public ».

Évasion, orientée vers les voyages et le tourisme, et Zeste, spécialisée dans la gastronomie, s’ajouteront aux chaînes Addik, Casa, LCN, Moi et cie, Prise 2, TVA Sports et Yoopa actuellement exploitées par la filiale du conglomérat Québecor.

Pour la présidente et chef de la direction de Groupe TVA, France Lauzière, cette transaction s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise visant à diversifier son offre de contenu auprès du public.

« L’intégration de ces deux marques au sein de notre groupe leur permettra de rejoindre davantage de consommateurs, et cela, sur toutes les plateformes possibles, tout en bénéficiant de ressources additionnelles pour accroître leur rayonnement », a-t-elle souligné.

Serdy et Groupe TVA n’ont pas voulu commenter davantage puisque le CRTC n’a pas encore donné son feu vert.

D’après les données de l’organisme fédéral, Évasion, en ondes depuis 2000, avait généré des revenus de 12,4 millions de dollars en 2016, en hausse de 10,45 % sur un an. La chaîne avait affiché un bénéfice net de 2,3 millions, par rapport à un profit de 921 567 $ un an plus tôt.

En ce qui a trait à Zeste, qui est arrivée dans le paysage en 2010, ses recettes s’étaient chiffrées à 6,6 millions de dollars, en progression de 4,56 % comparativement à 2015. Le CRTC avait chiffré les dépenses d’exploitation de la chaîne à 3,87 millions, sans calculer son bénéfice net.

C’est la deuxième fois en environ six mois que des chaînes spécialisées québécoises changent de propriétaires.

En octobre dernier, Corus Entertainment avait annoncé qu’elle cédait les chaînes Historia et Séries+ à Bell Média dans le cadre d’une entente de 200 millions de dollars visant notamment à accroître sa flexibilité financière. Cette transaction devrait être conclue cette année.

Bell Média exploite actuellement 10 chaînes de télévision de langue française au Québec : Canal D, Canal Vie, Cinépop, Investigation, RDS, RDS Info, RDS2, Super Écran, VRAK et Z.