«Métro» et une trentaine de journaux vendus

La transaction porte sur 21 journaux hebdomadaires de la région de Montréal, le quotidien gratuit «Métro» de Montréal et 8 publications de la région de Québec.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir La transaction porte sur 21 journaux hebdomadaires de la région de Montréal, le quotidien gratuit «Métro» de Montréal et 8 publications de la région de Québec.

TC Transcontinental a presque tourné la page sur le processus de vente de ses journaux annoncé l’an dernier en cédant trente publications à Montréal et à Québec, dont le quotidien gratuit Métro, à l’homme d’affaires Michael Raffoul.

Le montant de cette transaction annoncée vendredi n’a pas été dévoilé.

M. Raffoul n’est pas totalement étranger au secteur des médias, puisqu’il dirige l’entreprise Transmet Logistics Metropolitan Media, qui se spécialise, depuis 1991, dans le transport et d’autres services destinés au secteur des publications imprimées.

La transaction porte sur 21 journaux hebdomadaires de la région de Montréal, le quotidien gratuit Métro de Montréal et 8 publications de la région de Québec. Au total, 119 employés de ces publications et 20 employés de l’équipe de production de TC Media sont transférés chez l’acquéreur.

« M. Raffoul avait démontré de l’intérêt il y a plusieurs mois et je sais que [les discussions] ont été très intenses dans le dernier mois », a expliqué Yves Bédard, directeur de Métro et mandaté comme porte-parole de l’homme d’affaires, qui n’était pas disponible pour accorder des entrevues. M. Bédard a assuré que « tous les emplois » concernés par la vente « étaient conservés ».

Étant donné que la transaction vient d’être annoncée, le directeur de Métro n’a pas voulu s’avancer sur les projets de son nouveau propriétaire, se limitant à dire qu’il n’y aurait pas de changements mis en avant « à court terme ».

Presque complet

Transcontinental avait annoncé, il y a un an, son intention de vendre jusqu’à 93 publications québécoises et ontariennes, ainsi que leur site Web. Cette nouvelle transaction rapproche sérieusement l’éditeur et imprimeur de son objectif, puisque seulement cinq de ces titres n’ont pas encore trouvé preneur.

Transcontinental continuera à imprimer et distribuer toutes les publications vendues, à l’exception de Métro, dont la distribution est déjà assurée par l’entreprise de son nouveau propriétaire.

Entre-temps, la société québécoise dit continuer à discuter avec d’éventuels acquéreurs pour les dernières publications à vendre. Celles-ci se trouvent dans les régions de la Gaspésie, de Rimouski et de Cornwall en Ontario.

« Lorsque nous aurons les résultats du processus de vente, c’est certain que notre intention est de continuer à éditer et publier les journaux qui pourraient demeurer invendus », a rappelé une porte-parole de Transcontinental, Katherine Chartrand.

L’éditeur et imprimeur conserve ses cinq publications spécialisées dans les secteurs de la finance — comme le journal Les Affaires — et de la construction, ainsi que l’édition de livres pédagogiques, qui génèrent des revenus annuels d’environ 100 millions.

En tenant compte de cette transaction, TC Media comptera environ 400 employés, soit bien moins que les quelque 1500 salariés à la fin de 2016. Depuis ce temps, l’entreprise a également vendu ses publications en Saskatchewan ainsi que dans les Maritimes. Transcontinental s’était lancée dans l’édition d’hebdomadaires dans le milieu des années 1990.