Le «New York Times» fait encore le plein d’abonnés numériques

Au total, ils sont maintenant tout près de 2,5 millions à payer pour le journal en version numérique. 
Photo: Erik Khalitov Getty Images Au total, ils sont maintenant tout près de 2,5 millions à payer pour le journal en version numérique. 

Si la version papier du New York Times perd des plumes, ses racines numériques continuent de s’étendre et d’alimenter le grand quotidien. La publication a annoncé mercredi avoir gagné, au 3e trimestre seulement, quelque 154 000 abonnés exclusivement en ligne.

Au total, ils sont maintenant tout près de 2,5 millions à payer pour le journal en version numérique. Au 2e trimestre, l’entreprise médiatique avait gagné 114 000 abonnés numériques, alors qu’au début de l’année, marqué par l’élection de Donald Trump, le New York Times avait vu presque 350 000 nouveaux internautes payants arriver dans son giron.

De juillet à septembre, les revenus de la publicité numérique du New York Times ont augmenté de 11 %, atteignant 49 millions de dollars. Un montant qui représente environ 43 % de ses revenus publicitaires totaux.

Par contre, la version papier du célèbre quotidien vit les mêmes bouleversements que l’ensemble de l’industrie de la presse écrite. Les revenus publicitaires provenant de la version imprimée ont chuté de pas moins de 20 % au troisième trimestre. Ce qui fait que les entrées publicitaires totales ont connu une chute de 9 %.

Le groupe a indiqué mercredi qu’il s’attendait à un nouveau recul de l’ordre de 10 % de ses recettes publicitaires au 4e trimestre, mais à une hausse de 10 % des revenus provenant de ses abonnements.

1 commentaire
  • Raymond Chalifoux - Inscrit 2 novembre 2017 05 h 07

    Ah oui? Tiens donc...

    Cette "anecdotiquue nouvelle" fort intéressante j'imagine pour des "journaleux", me laisse perplexe. C'est ce que vous avez trouvé de mieux pour combler l'espace à la rubrique SOCIÉTÉ, ce matin?

    Bon, j'admets que cela laissait vraiment peu de temps mais je m'attendais ce matin à ce que vous faisiez au moins mention de ce reportage vu hier à Radio-Canada sur le profilage racial à Montréal-Nord. Personnellement, cela m'a complètement abasourdi. Scié à hauteur des rotules!

    Étonné et choqué d'apprendre que chez nous "aussi" se produisait ce qui dans ma vision n'appartenait qu'à une classe de crétins obtus de quelque État du centre-sud des USA: harcèlement, violence verbale, physique, institutionnelle - des poursuites au criminel pour menaces (bidon) alléguées envers des policiers (morons)... juste parce que t'es "Black".

    C'est précisément le moment, Coderre et Plante doivent être interpellés sur cette situation et vous auriez pu mener la parade.

    Décrochée, la mâchoire, à matin. Messieurs les Haïtiens de Montréal-Nord, mes excuses, et sachez que je suis, comme Québécois et ex-Montréalais, penaud, honteux, écarlate d'embarras!