«Chasse aux séparatistes»: Luc Lavoie ne sera pas accusé

Le commentateur politique Luc Lavoie
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le commentateur politique Luc Lavoie

Le commentateur politique Luc Lavoie n’a pas commis d’infraction criminelle en tenant des propos controversés sur la « chasse aux séparatistes », tranche la Sûreté du Québec (SQ).

La SQ avait entamé une enquête après la phrase-choc dite le 3 octobre dernier lors de l’émission La joute, diffusée sur les ondes de la chaîne d’information continue LCN. Une plainte avait été déposée contre M. Lavoie.

Mardi, la SQ a fait savoir qu’après une analyse des propos tenus et après avoir rencontré l’intéressé, elle en arrive à la conclusion qu’il n’y a « pas de motif raisonnable de croire qu’une infraction criminelle a été commise », a indiqué au téléphone le sergent Daniel Thibodeau.

Bref, le dossier ne sera pas transféré au Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui aurait pu déposer des accusations. Le sergent n’a fourni aucun autre détail. On ignore qui a déposé la plainte.

Le commentateur avait été retiré des ondes du réseau TVA, mercredi dernier, le temps que la police mène à terme son enquête. M. Lavoie a dit en ondes qu’il souhaitait faire « la chasse aux séparatistes », avant de s’excuser en soirée, voyant que sa déclaration avait déclenché un tollé sur les réseaux sociaux.

Dans le cadre de l’émission d’analyse politique animée par Paul Larocque, M. Lavoie commentait alors les pétitions déposées le jour même à l’Assemblée nationale au sujet de la chasse à l’écureuil. M. Lavoie avait enchaîné en affirmant : « On pourrait prendre nos guns comme les Américains, pis on tire des écureuils. […] En fait, moi, j’aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l’air que c’est pas possible ! »

Mardi, la direction de TVA Nouvelles s’est contentée de dire qu’elle avait pris connaissance de la décision de la SQ et qu’elle ne fera aucun autre commentaire, puisqu’elle souhaite maintenant rencontrer Luc Lavoie au cours des prochains jours.

Mercredi dernier, elle avait toutefois qualifié les propos de M. Lavoie d’« inacceptables » dans un communiqué.

13 commentaires
  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 10 octobre 2017 17 h 39

    Un jour inacceptable

    et le lendemain c'est parfaitement acceptable.
    L'ADN du parti libéral a été tranfusé a la SQ toujours manquant de "guts" : entre copains on se protege.La république de bananes est entre bonnes mains .
    Le Quebec bashing de l'intérieur....

  • Michel Lebel - Abonné 10 octobre 2017 18 h 33

    On se calme!

    Le bonhomme a déconné. Inutile d'en faire tout un plat. La SQ a compris.

    M.L.

    • Raymond Chalifoux - Abonné 10 octobre 2017 23 h 37

      Votre titre finissant par une "poing" d'exclamation fait un peu.. sergent...

    • Robert Bernier - Abonné 11 octobre 2017 05 h 50

      Oui. Vous avez raison. Mais le problème n'est pas là. Le problème est dans le double standard. Imaginez ce qu'il en serait, aujourd'hui, d'un nationaliste québécois francophone ayant proféré les mêmes propos à l'endroit, cette fois-ci, des fédéralistes de Sa Majesté. Il est là le problème.

      Et je dirais qu'il est là, aussi, le racisme systémique que Couillard cherche. Qu'on ne soit jamais inquiété par des propos tenant du "Québec bashing", comme s'il était ordinaire de pointer du doigt tout un peuple.

      Robert Bernier
      Mirabel

    • Jean-Marc Simard - Abonné 11 octobre 2017 08 h 57

      Le problème est que son déconnage est systémique, que lui-même est un récidiviste de la méprise arrogante contre les souverainistes...D'ailleurs, il ne cache pas sa haine contre les séparatistes, toutr comme Couillard d'ailleurs...J'espère que TVA ne le réintègrera pas...Si c'est le cas le cote d'écoute de l'émission la joute en souffrira sûrement...Lavoie est l'image même du Fédéraliste québécois qui crache sur le Québécois depuis toujours...Il est une honte à ses origines, un colonisé insolent...

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 11 octobre 2017 09 h 16

      On ne soulignera jamais assez le "Quebec Bashing"surtout celui qui vient de la part de l'intérieur du PLQ c'est-a-dire de compatriotes.
      Honte a ces imbibés de vinaigre.

    • Michel Lebel - Abonné 11 octobre 2017 10 h 31

      @ Raymond Chalifoux,

      N'ayez crainte. Je ne suis aucunement du style sergent!! Même si des vrais militaires, il en faut toujours en ce bas-monde...

      M.L.

  • Gilles Théberge - Abonné 10 octobre 2017 23 h 13

    Il est temps que cet espèce de « mononcle » prenne sa retraite.

    Ce n’est peut-être pas criminel ce qu’il a dit, mais c’est con.

    Et c’est le fonds de sa pensée chasser les « séparatistes ».

    Et je suis un séparatiste! Et je ne suis pas seul.

    • Raymond Chalifoux - Abonné 11 octobre 2017 10 h 51

      Moi, je suis Catalan...

    • Jean Jacques Roy - Abonné 11 octobre 2017 11 h 00

      D'accord avec vous, ce type de "journalisme" devrait être sévèrement dénoncé et évincé de la radio, de la tv et des quotidiens. Remarquez que les remarques grossières touchent trop souvent non seulement les indépendantistes... Les féministes, les syndicalistes, les socialistes, les assisté.es sociaux et les immigrants se font régulièrement traiter de tous les noms ou ridiculiser à travers certains medias.

  • Andrée Phoénix-Baril - Abonnée 11 octobre 2017 09 h 09

    "chasser" veut aussi dire expulser, déloger

    Je suis contre tout ces propos dans les médias sociaux, sauf que ici c'est vraiment
    l'exagération"sûprème" La police! quand on entend ce qui se dit de beaucoup plus
    grave on reconnait bien votre allégeance et le PQ.

    Vous dites Luc Lavoie ne sera pas accusé! Accusé de quoi? une petite vengeance
    sans fondement, Oui ça c'est comme dans La république de bananes

    Andrée Phoénix-Baril

    • Jean-Marc Simard - Abonné 11 octobre 2017 11 h 51

      Et ça veut aussi dire tuer...

  • Jean-François Trottier - Abonné 11 octobre 2017 10 h 09

    Rien de criminel...

    Seulement de la solide connerie. S'il fallait vraiment l'accuser, alors on n'aurait pas le choix de condamner aussi Chrétien et la majorité de son cabinet d'alors, qui ont dit mille fois pire.

    Lavoie n'a que reflété en public la mentalité qui règne chez la plupart des Libéraux bon teint, au fédéral depuis 1968, au provincial depuis 1998 quand Charest en a pris les rênes.

    Dans ces conditions, tous les coups sont permis, ont le sait : les Commandites étaient directement dans cette lignée, les tripotages de Charest et l'attitude de Couillard, mensonges compris, tout autant.

    Lavoie a simplement déclaré où il campe. Il n'y a perdu que sa crédibilité, ce qui est énorme pour un "communicateur".