Les fausses nouvelles confondent les Canadiens

Un coup de sonde effectué auprès de 1000 Canadiens révèle que 83 % d’entre eux croient que le phénomène des fausses nouvelles rend de plus en plus difficile la distinction entre les informations légitimes ou illégitimes.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Un coup de sonde effectué auprès de 1000 Canadiens révèle que 83 % d’entre eux croient que le phénomène des fausses nouvelles rend de plus en plus difficile la distinction entre les informations légitimes ou illégitimes.

Alors que la surveillance des sources journalistiques inquiète les Canadiens, ceux-ci s’estiment confus devant leur rapport à l’information à l’ère des « fake news ». C’est ce que révèle un sondage de l’organisme Canadian Journalists for Free Expression (CJFE), publié dans son bulletin annuel.

Le coup de sonde effectué au début d’avril auprès de 1000 Canadiens révèle que 83 % d’entre eux sont d’accord ou plutôt d’accord avec le fait que le phénomène des fausses nouvelles rend de plus en plus difficile la distinction entre les informations légitimes ou illégitimes. Le sondage, publié dans le rapport annuel de CJFE, ajoute que 76 % d’entre eux estiment que l’étiquette « fake news » nuit au processus démocratique au pays.

« C’est extraordinairement troublant », croit le directeur de CJFE, Tom Henheffer, qui lance son rapport dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de presse.

Surtout, ajoute M. Henheffer, que le Canada est fort peu victime des fausses nouvelles, entre autres parce que la taille du marché fait qu’il n’est pas aisé pour les faussaires de faire des sous grâce aux clics en ligne. Selon lui, toutefois, le phénomène est contagieux.

« Ça traverse la frontière, ça érode la confiance du public dans les médias, et c’est troublant, dit le patron de l’organisme sans but lucratif. Ça veut dire qu’il est encore plus difficile de rendre les politiciens imputables. Le quatrième pouvoir est affaibli, c’est un pilier de la démocratie qui y goûte, et c’est extrêmement dangereux. »

Mauvaises notes

Le rapport de CJFE compte aussi un bulletin dans lequel l’organisme donne des notes aux institutions et aux gouvernements. Les corps policiers du Québec et de l’Ontario obtiennent un « F » pour leur surveillance des sources journalistiques. Au Québec, huit reporters ont été écoutés, ce qui a mené à la mise sur pied de la commission Chamberland, alors que du côté de la province voisine, le cas du journaliste de Vice News Ben Makuch a fait couler beaucoup d’encre.

Le sondage de CJFE montre aussi que 70 % des répondants croient que les journalistes ne devraient pas dévoiler leurs sources ou des informations confidentielles aux forces de l’ordre. « Dans les temps troubles actuels et avec l’opinion assez négative que les gens ont en général des journalistes, 70 % c’est pas mal, c’est une majorité très forte », croit M. Henheffer, qui estime que « les sources s’assèchent », inquiètes des conséquences de leur parole.

CJFE s’inquiète par ailleurs des salles de rédaction de plus en plus dépouillées de travailleurs et de l’impact pour la vie privée de la loi fédérale C-51.

Une note positive dans tous ces maux ? Étonnamment, le SPVM obtient un « A » pour avoir changé son traitement pas toujours délicat des journalistes lors des manifestations.

« On a fait des démarches avec d’autres organismes, on les a rencontrés, et ils ont changé leurs méthodes, se réjouit M. Henheffer. Il y a des enjeux troublants avec le SPVM, particulièrement l’écoute de journalistes, mais sur ce sujet précis, ils ont vraiment amélioré les choses. »

Le rapport de CJFE ne propose pas de solutions écrites noir sur blanc aux différents maux qui frappent la liberté de presse, mais Tom Henheffer estime que les journalistes — et la société canadienne — devront sortir de « l’espèce d’apathie » qui les caractérise.

« Ce n’est pas si vrai au Québec, parce que les journalistes chez vous sont parmi les plus travaillants et les plus combatifs, ils vont se battre pour leur emploi. Mais sinon, il y en a beaucoup au pays qui ont complètement abandonné. »