Compressions à «The Gazette» et à «Ottawa Citizen»

Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne

Postmedia a annoncé mardi avoir donné des avis de licenciement dans deux de ses journaux principaux, soit neuf à The Gazette et six à Ottawa Citizen. Ces annonces font partie du plan de réduction de la masse salariale annoncé en octobre par Postmedia, dans lequel l’entreprise voulait réduire ses dépenses de 20 % grâce à des départs volontaires — ou des licenciements si les objectifs n’étaient pas atteints. Par voie de communiqué, le président du Syndicat des communications d’Amérique (CWA/SCA), Martin O’Hanlon, a demandé à Postmedia de retirer ces avis, en notant que des primes de 2,3 millions payés au chef de la direction Paul Godfrey et à « ses sbires » auraient permis de préserver 40 emplois. Ne mâchant pas ses mots en entrevue au site iPolitics, M. O’Hanlon a déclaré : « C’est épouvantable. Ça me rend malade chaque fois que ces cochons [pigs] font ça. » Selon le syndicat, Postmedia aurait aboli 3000 emplois dans les six dernières années. Les détails des compressions de mardi n’ont pas été dévoilés.