Devant la concurrence, la BBC veut renforcer son offre vidéo en ligne

Ces annonces interviennent alors que la BBC a dû gérer ces derniers temps plusieurs coups durs pour son offre audiovisuelle.
Photo: Carl de Souza Agence France-Presse Ces annonces interviennent alors que la BBC a dû gérer ces derniers temps plusieurs coups durs pour son offre audiovisuelle.

Londres — Le directeur général de la BBC, Tony Hall, a annoncé mercredi un renforcement de l’offre vidéo en ligne du groupe audiovisuel public, aux prises avec la concurrence chaque jour un peu plus féroce de plateformes comme Netflix ou Amazon Prime Video.

« Le paysage médiatique a été complètement bouleversé » ces dernières années, a-t-il expliqué lors d’un discours devant des employés de la « Beeb » à Birmingham, située au centre de l’Angleterre.

« Il est devenu plus mondial et plus compétitif. Nous sommes dans un environnement où Amazon, Netflix et d’autres sont prêts à investir d’énormes sommes d’argent, sans être assurés d’un retour [sur investissement], pour pouvoir conquérir des parts de marché », a-t-il expliqué.

Devant cette concurrence, a-t-il poursuivi, la BBC doit « réinventer iPlayer », sa propre plateforme de vidéos sur Internet, accessible uniquement depuis le Royaume-Uni. « Notre objectif, a-t-il expliqué, c’est de faire d’iPlayer le premier service de télévision en ligne au Royaume-Uni. »

« Cela signifie multiplier par deux notre audience, et quadrupler le temps que chaque personne passe chaque semaine dessus. Nous voulons le faire d’ici à 2020. Ce sera dur, mais je sais que nous pouvons le faire », a-t-il ajouté.

Ces annonces interviennent alors que la BBC a dû gérer ces derniers temps plusieurs coups durs pour son offre audiovisuelle, comme la perte de The Great British Bake Off, une émission culinaire qui réunissait jusqu’à 15 millions de téléspectateurs devant le petit écran.

En 2015, la BBC avait également pris la décision de ne pas renouveler le contrat de l’animateur vedette de Top Gear, Jeremy Clarkson, qui s’était rendu coupable « d’agression physique et verbale » à l’encontre d’un producteur.

Aujourd’hui, c’est sur le service vidéo d’Amazon que Jeremy Clarkson officie, avec sa nouvelle émission automobile The Grand Tour.

Plus globalement, le groupe est engagé depuis 2010 dans un plan d’économies de 700 millions de livres (1,1 milliard $CAN) pour faire face à l’érosion de sa principale source de revenus : la redevance annuelle de 145,50 livres (environ 260 $CAN), payée par tous les foyers britanniques possédant un téléviseur et qui représente 3,7 milliards de livres (environ 6 milliards $CAN) par an.