Josée Boileau honorée


La journaliste Josée Boileau s’est vu remettre jeudi soir le prix Hélène-Pedneault de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), en présence d’une centaine de personnes, dont l’ex-première ministre Pauline Marois et la députée de Québec solidaire Françoise David. La SSJB rend ainsi hommage à l’ex-rédactrice en chef du Devoir, qui fut également reporter, éditorialiste et directrice de l’information du quotidien, pour sa contribution « exceptionnelle à l’avancement et à l’affirmation de la société québécoise, pour son engagement dans la lutte pour l’amélioration de la situation des femmes, et ce, dans une perspective de justice sociale ». Josée Boileau est la seconde lauréate de ce prix annuel créé en 2015.

8 commentaires
  • Gilles Delisle - Abonné 14 octobre 2016 07 h 06

    Une grande journaliste!

    Le Devoir ne pourrait se passer d'une Josée Boileau. Je ne comprends pas que cette dame ne soit plus de l'équipe éditoriale de ce Journal!
    Bravo à cette grande dame qui méritait pleinement ce prix de la SSJB!

    • Anne-Marie Courville - Abonnée 14 octobre 2016 08 h 02

      J'ajoute mon appréciation à la précédente et je souhaite qu'elle reviendra occuper une place importante à ce grand journal.

    • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 14 octobre 2016 08 h 32

      Vous avez raison.
      Le Devoir sans Josée Boileau a perdu une partie de son âme. Diplômée en droit, en journalisme et en sciences politiques (Universités de Montréal, de l'UQAM et de Paris III) elle reviendra peut-être à la direction dans quelques années. Il faut du moins l'espérer, le Devoir ne saurait se passer de sa grande expérience journalistique.

  • Denis-Émile Giasson - Abonné 14 octobre 2016 07 h 54

    Au tour de Le Devoir!

    C'est maintenant à ton tour Le Devoir d'en faire plus sinon autant!

  • Pierre Schneider - Abonné 14 octobre 2016 08 h 37

    Un prix bien mérité

    Félicitations à la récipiendaire. C'est très mérité et ses textes dans Le Devoir nous manquent.

  • Serge Morin - Inscrit 14 octobre 2016 09 h 23

    Et on la regrettera longtemps.

  • Nicole Delisle - Abonné 14 octobre 2016 11 h 06

    Une reconnaissance hautement méritée!

    Félicitations Madame Boileau! Cet honneur vous revient de plein droit. Le Devoir sans
    vous n'est plus tout à fait le même! Vos textes et votre vision bien personnelle des événements nous manquent énormément. J'espère sincèrement que nous pourrons vous lire d'une autre belle façon. Le Québec ne peut se passer d'une femme aussi talentueuse que vous! Encore une fois, bravo pour ce prix! L'honneur que l'on vous fait rejaillit bien modestement sur toutes les québécoises de grand talent.