À voir à la télévision le dimanche 22 février - L'indépendance au coeur

Berlin, 1885. L'Europe se partage l'Afrique. En toute légalité, les Blancs pillent les ressources du continent et installent partout des régimes qui les servent, en prenant grand soin de favoriser les conditions nécessaires à la reproduction de cette soumission.

Soixante-quinze ans plus tard, à force de luttes et de courage de la part des Africains, les colonisateurs reculent. Au Congo belge, un jeune autodidacte du nom de Patrice Lumumba parvient à devenir premier ministre d'un nouvel État indépendant.

Malgré la diversité sociologique du pays, Lumumba considère le Congo comme un ensemble unitaire. Il fait face à des révoltes. Il joue de son pouvoir et de son influence. Et il perd. Ce film raconte son histoire, qui est aussi un peu celle de l'Afrique.

Ancien vendeur de bière plein d'entrain, homme doté d'un sens de la parole vraie que l'on devine contagieuse, Lumumba sent jusque dans sa chair l'oppression que les colonisateurs font subir à son peuple. Humiliations quotidiennes, ségrégations, infantilisations et exploitations sont le lot des siens. Il le sait. Il le voit. Mais il ne le supporte pas.

À travers les embryons d'organisations sociales permises par l'occupant belge, Lumumba sème l'idée de l'indépendance au coeur du peuple. Dans son triomphe se trouve aussi, contenu en germe, sa défaite: son sanguinaire collaborateur, Mubutu Sese Seko, le fera arrêter puis exécuter.

Tout ce film se déroule autour de la dépouille putride de Lumumba, assassiné puis démembré. Même mort, Lumumba inquiète encore. Et on ne s'étonne pas que son cadavre prenne la parole pour nous expliquer son passage de vie à trépas.

Lumumba

Télé-Québec, 22h45