Nombreuses mises à pied au «Guardian»

L’entreprise entend réduire ses coûts de 20 % dans les trois prochaines années.
Photo: Andrew Cowie Agence France-Presse L’entreprise entend réduire ses coûts de 20 % dans les trois prochaines années.

Un total de 268 employés, dont 70 à la rédaction, ont accepté des indemnités de départ du journal britannique The Guardian, dont la dernière année financière se terminera par des pertes de 300 millions.

Selon les sites Internet américain Politico et Poynter, le journal devra ainsi se départir de plusieurs cadres et journalistes réputés. Les pertes prévues au dernier exercice financier seraient de 173 millions de livres (plus de 299 millions de dollars canadiens), une somme plus élevée que prévu. L’entreprise entend réduire ses coûts de 20 % dans les trois prochaines années.

Selon Politico et Poynter, l’offre numérique du Guardian a du succès mais elle ne génère pas assez de revenus. Le modèle d’affaires du journal, qui consistait à vendre de la publicité à un large auditoire sur les services numériques, est mis à mal. Les deux sites américains évoquent comme principales raisons aux problèmes du Guardian le déplacement des revenus publicitaires sur les réseaux sociaux, le succès des applications permettant aux usagers de bloquer les publicités sur les sites Web, et les soubresauts en général du marché publicitaire dans la foulée du vote sur le Brexit.

The Guardian compte faire appel à des campagnes de dons volontaires pour se renflouer, ce qui suscite du scepticisme dans l’entreprise, semble-t-il.

1 commentaire
  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 29 juillet 2016 11 h 56

    Du scepticisme...!?

    ...quand on ne sait pas gérer le présent, l'avenir est plutôt morose... Pourquoi ils n'ont pas vu venir? trop de lunettes roses? on se laissait aller sur l'air du temps?
    Aujourd'hui pour réussir il faut de l'innovation, de l'imagination...ce que le Guardian ne semble pas avoir...Tout ce qu'ils ont trouvé, c'est de passer le panier pour faire la quête! Ah ces Brits...ils ont le sens de... l'humour jaune!
    ,