TFO, l’autre média pédagogique

Le slogan promotionnel est simple et limpide : « Des milliers de contenus pour apprendre en ligne ». Et c’est exactement ce que propose Idéllo, nouvelle « plateforme éducative pour tous » de Groupe Média TFO.

La très riche machine à apprendre en ligne a été développée pour les enseignants, les élèves du primaire et du secondaire et leurs parents. Elle dessert d’abord le territoire ontarien, mais toute la planète francophone ou francophile peut y avoir accès par abonnement.

« Idéllo, c’est un nouveau portail pour enseignants, élèves et parents à la recherche de contenus et d’espace pour partager leurs expériences en apprentissage numérique, explique au Devoir Glenn O’Farrell, président et chef de la direction de Groupe Média TFO. J’aime employer cette analogie : pour moi, c’est un peu un TripAdvisor de l’éducation. »

Le site TripAdvisor offre des commentaires et des conseils aux touristes du monde, qui peuvent aussi y retrouver des outils pour acheter ou réserver des services. De même, le site Idéllo (idello.org) permet de consulter du contenu et d’échanger sur sa valeur et son usage.

« On met l’accent sur l’interaction et l’engagement des publics, poursuit le dirigeant, joint à Toronto. Ils sont interpellés non seulement pour venir utiliser les contenus, mais aussi pour partager leurs contenus, par exemple pour que les enseignants s’échangent des conseils et des réflexions basées sur des expériences. »

La banque de ressources propose déjà quelque 9000 contenus divers. On y retrouve de tout, dont les émissions à vocation pédagogique de la chaîne télé TFO, évidemment, mais aussi des applications et des sites Web. Il est par exemple offert aux très jeunes de chanter une trentaine de comptines ou de regarder la série Gribouille, production française de 120 épisodes de trois minutes.

Il a fallu environ un million de dollars et plus d’une année à plusieurs équipes de spécialistes en informatique ou en pédagogie pour développer la plateforme. TFO est financée par le ministère de l’Éducation de l’Ontario, et sa vocation demeure fortement pédagogique.

Idéllo a été testée depuis février dernier et génère déjà environ 45 000 visites par mois, dont une moitié de l’Ontario et un quart du Québec. La base ontarienne compte deux millions d’élèves et quelque 30 000 enseignants. TFO fait maintenant la promotion de son offre en prévision de la rentrée d’automne.

Les affaires roulent rondement pour le Groupe, qui exploite aussi des dizaines de chaînes YouTube et le site de TFO (tfo.org). Il signait il y a deux mois une entente avec le réseau public PBS de la Louisiane pour la diffusion d’émissions en français. « Cet accord nous a menés vers d’autres chantiers, dit fièrement Glenn O’Farrell. Nous sommes en pourparlers avec d’autres instances locales ou étatiques du réseau PBS. Il y a vraiment un engouement pour du contenu de langue française, pour les tout-petits surtout. D’après ce qu’on peut voir, après l’anglais, les Américains favorisent l’apprentissage de l’espagnol puis du français. »