«Le Devoir» a nouvelle mine

Pascal Élie
Photo: Florent Daudens Le Devoir Pascal Élie

Nos lecteurs avertis remarqueront la présence d’un nouveau trait de crayon en page éditoriale ce mardi matin. Pascal Élie dessine maintenant au Devoir.

L’infatigable Garnotte a mis ses crayons de côté pour des vacances estivales bien méritées. À défaut d’avoir réussi à le cloner, nous avons cherché à lui trouver un digne remplaçant.

Il nous le fallait drôle, mais pas trop, car Michel « Garnotte » Garneau sait détendre l’atmosphère au bureau sans plonger la salle dans un éternel fou rire. Après tout, il faut bien travailler dans ce journal. Nous ne sommes quand même pas chez Spirou !

Il nous le fallait imaginatif, rapide d’exécution et mordu d’actualité, car on ne peut survivre autrement aux exigences de la production quotidienne. Il nous le fallait à la fois tendre et incisif, car Michel a habitué nos lecteurs à son jugement juste des torts, des travers et des contradictions de notre monde, sans jamais se complaire dans le cynisme ou le mépris.

Il nous le fallait curieux, critique, éveillé et assez fou pour sauter à pieds joints dans cette aventure collective qu’est Le Devoir.

Pascal Élie n’est pas Garnotte, mais il provient de la même école. C’est un passionné du dessin et de l’actualité qui publie dans les pages du quotidien The Gazette depuis près de 15 ans. Il raffole du dessin politique et du Devoir, un quotidien qu’il lit depuis sa jeunesse.

Il est diplômé en arts visuels et en droit, et il n’y a pas meilleur dessinateur que lui pour traduire en imagesles savantes envolées des avocats et leurs concepts juridiques, ce pour quoi le Journal du Barreau en a fait son caricaturiste et illustrateur. Le Trente, le magazine de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, compte aussi sur sa collaboration depuis près de 20 ans. Pascal Élie a aussi collaboré à La Presse, au journal Les Affaires et aux hebdomadaires de Transcontinental.

Nous sommes persuadés que les lecteurs apprécieront le style et le ton de ce caricaturiste accompli, qui sera appelé à partager la page éditoriale avec Garnotte au cours des prochains mois.

Le directeur, Brian Myles


 
1 commentaire
  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 28 juin 2016 11 h 05

    Références....

    The Gazette, La Presse, Les Affaires...enfin tout le gratin ouest-montréalais-québécois- francophile-médiatique ...wow !

    Est-ce son "souffre douleur", sa "tête de Turc" qu'il nous a dépeint... pour sa première?