À voir à la télévision le mardi 10 février - Enfances à vendre

En Roumanie, les pédophiles occidentaux achètent les mineurs le temps de satisfaire leurs fantasmes. Un immense trafic sexuel de mineurs, des garçons pour la plupart, est organisé presque à ciel ouvert. Certains payent à ces jeunes de nouvelles chaussures et leur offrent toutes sortes de cadeaux, d'autres vont jusqu'à leur procurer un passeport afin de les faire venir dans leur pays pour mieux abuser d'eux.

Le cinéaste roumain Liviu Tipurita est retourné dans son pays pour y réaliser un reportage sur ces enfants abandonnés qui sont des proies faciles. Il découvre dans les rues de Bucarest un réseau de prostitution de jeunes dont la clientèle est composée de riches Européens. Il revoit aussi Laurentiu.

Le bel adolescent, comme plusieurs de ses copains âgés entre 11 et 17 ans, est à vendre place de l'Université depuis trois ans. Le reste du temps, Laurentiu squatte le métro, chante, rigole, sniffe et deal de la colle. Il met le réalisateur sur la piste d'un certain Tom Peters, Anglais, proxénète et fondateur d'un site Internet par lequel les Européens peuvent se procurer de la chair mineure roumaine, photos pornos mettant en scène ces jeunes à l'appui. Le réalisateur rencontre enfin l'ignoble personnage qui se dévoile à la caméra cachée.

Rendez-vous aussi à Milan, dans le nord de l'Italie, où des familles roumaines prostituent leur fils. Dans ces conditions, les associations peinent à venir en aide à ces enfants, qui ne souhaitent pas quitter leurs proches. Le réalisateur se fait offrir un jeune de 14 ans; 40 euros pour 30 minutes. Et le père du petit lui explique tout ce qu'il peut faire pour cette somme.

Un portrait dramatique du quotidien que vivent ces enfants qui parlent de leur «métier» comme s'il s'agissait d'un jeu. Ils n'en ont pas encore conscience. Coeurs sensibles...

Enjeux: Trafic sexuel d'enfants

Radio-Canada, 21h