À voir à la télévision le mercredi 11 février - Cocktail meurtrier

Il ne sera pas question ici de tueurs en série — ou si peu — mais d'une menace peut-être plus terrifiante encore. De ces hommes qui, dans un éclair de rage, étranglent leur femme, frappent à mort leur mère ou poignardent une voisine. Une question hante alors leur entourage: pourquoi?

Dans une série de documentaires lancée ce soir, Télé-Québec fait le point sur les hypothèses qu'avance désormais la science pour expliquer l'inconcevable. La première heure est consacrée à la piste hormonale. Des scientifiques ont en effet constaté que plusieurs meurtriers présentent un taux anormalement élevé de testostérone — qui exacerbe la compétitivité et l'agressivité — associé à une carence en sérotonine — qui joue un rôle dans le contrôle des impulsions. Un cocktail détonnant qui les rendrait incapables de se maîtriser dans certaines situations. Au cours des prochaines semaines, la maladie mentale et un mauvais développement du cerveau seront ensuite examinés.

Les esprits scientifiques seront peut-être déçus par le traitement vaguement sensationnaliste que les auteurs ont infligé à leur reportage. Mais l'intérêt de la série est ailleurs, dans le débat juridique que celle-ci laisse se profiler à l'horizon. Car les avocats sont de plus en plus nombreux à invoquer le «handicap» de leur client comme circonstance atténuante à un meurtre. Or, au-delà de l'explication, l'horreur de l'acte demeure... Quel poids accorder à cette défense?

Les Grands Documentaires: Profils de tueurs

Télé-Québec, 21h