Des nouvelles en format télépathique

L’abonnement en version télépathique sera offert gratuitement pour les 12 premiers mois.
Photo: Le Devoir L’abonnement en version télépathique sera offert gratuitement pour les 12 premiers mois.

Le Devoir se prépare à signer aujourd’hui un partenariat unique avec Mooneye Corp. afin de créer, d’ici un an, une édition du journal en version télépathique. Une première au Québec. La jeune compagnie américaine, installée à Cupertino (Californie), est spécialisée dans la transmission de données par ondes cérébrales. Son prototype, élaboré pour la diffusion de nouvelles mais également de contenus publicitaires, sans l’obligation d’être connecté à un réseau sans fil, est convoité par plusieurs grands médias à travers le monde. Le Devoir va être le premier quotidien à y avoir accès au Canada.

« Cette rencontre annonce une grande avancée pour nos deux entreprises, a indiqué Rob Flounder, président de Mooneye Corp. La transmission d’information par ondes cérébrales, loin des contraintes physiques de nos appareils de communication et des réseaux sans fil, va certainement marquer la prochaine révolution des communications, et nous sommes très heureux d’y participer avec un quotidien audacieux comme Le Devoir. »

« En signant ce partenariat avec Mooneye Corp., Le Devoir souhaite explorer un nouveau mode de diffusion », a ajouté Marc Mackerel, responsable de l’innovation au quotidien de la rue de Bleury, et ce, en expérimentant les nouvelles possibilités offertes par la recherche télépathique. Les nouvelles pourront être envoyées directement par ondes cérébrales aux abonnés, et ce, peu importe l’endroit où ils se trouvent et le moment de la journée. Qui plus est, le lecteur pourra choisir de recevoir ou pas les messages publicitaires des annonceurs, mais également partager les articles avec les personnes de son entourage en utilisant la transmission par ondes cérébrales.

Dématérialisation totale

La technologie de Mooneye Corp. cherche à transposer entre les humains le type de communication de données qui existe actuellement entre certains appareils connectés, comme c’est le cas entre les compteurs intelligents d’Hydro-Québec et son service à la clientèle. L’information télépathique vise également à atteindre une dématérialisation totale de l’Internet des objets, a résumé, il y a quelques jours, Richard Eel, consultant chez Under Rock, un fin observateur des mutations technologiques et sociales, dans les pages du magazine Weird, et ce, en éliminant les contraintes physiques pour l’échange de données.

Le niveau de compétence cérébrale requis pour en faire usage est mimine. L’abonnement sera offert gratuitement pour les 12 premiers mois. L’entente signée entre Le Devoir et Mooneye Corp. doit permettre la création de la première édition en version télépathique d’ici un an, en avril prochain, juste à temps pour l’édition du 1er avril 2017 et la célébration de son célèbre poisson.

20 commentaires
  • Normand Paradis - Abonné 1 avril 2016 01 h 49

    Poisson d'Avril!

    J'ai hâte à 2017...

  • Jean-Robert Primeau - Abonné 1 avril 2016 05 h 56

    Oh !

    Bon poisson d'avril !

    • - Inscrit 1 avril 2016 07 h 35

      Oui ça sent le poisson en effet !

  • Rachel Laverdure - Abonnée 1 avril 2016 06 h 11

    merci à Mme Baudroie pour ces infos utiles ;-)

  • Hélène Gervais - Abonnée 1 avril 2016 06 h 32

    beau poisson d'avril

    elle était trop grosse pour qu'on ne la voit pas

  • Martine Nachbauer - Abonnée 1 avril 2016 06 h 39

    Bravo !

    Le Devoir a le sens de l'humour...