Le Facebook des journalistes de terrain

La vague de terreur créée par les attentats de mardi a d’autant plus atteint le Bruxellois Éric Poivre que son fils emprunte chaque matin la station de métro de Maelbeek, au coeur de la ville. La bombe qui a explosé là vers 9 h 10 a fait une trentaine de victimes et plus de 200 blessés. Le souffle de l’explosion déclenchée dans une rame à l’arrêt sur le quai était tellement puissant qu’il a fait vaciller les passagers du train suivant, dans le tunnel, à l’intérieur de leurs voitures.

« J’ai vécu cette journée comme la plupart des citoyens belges et plus particulièrement bruxellois puisque mon fils, ce matin, sortait de la station de métro qui a explosé, raconte Éric Poivre, secrétaire général des Médias francophones publics (MFP), joint par Le Devoir. Le temps de reprendre contact avec lui, de savoir que tout allait bien, il y a eu quand même pas mal de stress. Je pense que c’est ce qu’ont vécu pas mal de citoyens. »

La tragédie a aussi eu de grands impacts dans son milieu professionnel. Les attentats bruxellois ont notamment fourni la première occasion de tester la pertinence et l’efficacité de la nouvelle plateforme d’échange d’informations à chaud sur le terrorisme créée par les MFP. L’organisme réunit les médias publics francophones d’Europe et Radio-Canada.

Cet outil a été décrit par M. Poivre comme un « Facebook pour partager des images, des sons, du texte, poser des questions et diffuser des réponses pour aider le traitement rapide de toutes les infos par toutes les rédactions ». Le réseau d’interconnexion a été mis en place il y a quelques semaines. Il était opérationnel mardi.

Utilisation concrète

« L’outil a très, très bien fonctionné et prouvé sa valeur », dit M. Poivre. Juste avant de commencer l’entrevue téléphonique, il répondait à une question posée par des partenaires médiatiques.

« On me demandait des précisions sur le discours du roi, à venir. Un des groupes des médias voulait connaître sa durée, et si le roi parlerait d’abord en français ou en néerlandais. Le matin, des collègues voulaient des noms d’experts en terrorisme à contacter. Voilà des exemples d’utilisations très concrètes de l’outil. »

Les MFP prennent depuis l’été dernier le relais des Radios francophones publiques et de la Communauté des télévisions francophones. L’association stimule et facilite la collaboration entre les partenaires.

« Les informations ont été échangées dans les deux sens, explique encore le secrétaire général. Nous avons communiqué de manière à ce que les confrères soient les premiers informés de certains faits en Belgique. Nous avons aussi répondu aux questions en provenance des partenaires. »

Une dizaine de participants, reporters ou cadres des salles de rédaction, ont utilisé la plateforme mardi. Tous les participants potentiels des différents services ne sont pas encore connectés. Éric Poivre croit que les tristes événements belges vont « accélérer ce processus ».

Le travail de collaboration va se poursuivre dans les prochains jours. La plateforme est liée à un autre projet collaboratif pour la mise en place d’une base de données commune. Les journalistes d’enquête des quatre pays veulent par exemple s’en servir pour identifier les réseaux terroristes et leurs membres.

Ancien réalisateur de télévision, Éric Poivre a aussi assuré la direction des programmes télévisuels de la Radio-télévision belge francophone (RTBF). Il revient finalement sur la manière dont les médias de son pays ont produit les infos à chaud.

« Ici, en Belgique, la Première, la radio généraliste de la RTBF, a été la première à interrompre son programme pour se mettre en mode d’émission spéciale. Elle a été suivie immédiatement par Vivacité, la chaîne grand public de la RTBF, dont la matinale est diffusée en télévision et en radio. Elle a aussi interrompu ses programmes pour entrer en édition spéciale. Peu à peu, tous les médias du service public se sont mobilisés. Et très vite, les premières questions et les réponses sont arrivées via l’outil que nous avons mis en place pour connecter toutes les rédactions. »