Nouvelles: l’année des paradoxes

Le sport (en fait le Canadien de Montréal) et la politique dominent la liste des secteurs les plus couverts par les médias en 2015, mais les attentats terroristes de Paris en janvier et en novembre sont tout de même désignés comme les nouvelles de l’année dans l’État de la nouvelle : bilan 2015, diffusé mardi par la firme Influence Communication. Les attaques de novembre constituent même le second dossier le plus médiatisé au Québec depuis le début du siècle après la tragédie de Mégantic. Malgré tout, le poids média des nouvelles internationales a chuté ici de 24 % par rapport à 2014. Le sport compte pour 16 % de l’info québécoise et les politiques fédérale et provinciale pour 11,5 % chacune. Au Canada, le palmarès accorde ses faveurs, dans l’ordre, à la politique fédérale, à l’économie, aux sports, à l’international et à la politique provinciale.