La journaliste syrienne Zaina Erhaim lauréate du prix Peter Mackler

Zaina Erhaim
Photo: Prix Peter Mackler Agence France-Presse Zaina Erhaim

Washington — La journaliste syrienne Zaina Erhaim, âgée de 30 ans et travaillant depuis la ville d’Alep ravagée par plus de quatre ans de guerre, est la lauréate 2015 du prix Peter Mackler qui récompense le courage et l’éthique journalistique.

Depuis deux ans, Zaina Erhaim a formé une centaine de personnes, dont un tiers de femmes, au journalisme de télévision et de presse écrite, contribuant à l’émergence de nouveaux journaux et magazines en Syrie.

Dans son pays dévasté par une guerre complexe qui a fait 240 000 morts depuis mars 2011, la jeune femme est aussi devenue la coordinatrice de l’Institut d’informations sur la paix et la guerre (IWPR, organisation enregistrée au Royaume-Uni, regroupant experts et journalistes spécialisés).

Plusieurs de ses étudiants ont vu leurs productions publiées dans de grands médias internationaux, explique dans un communiqué publié samedi le comité du prix attribué conjointement depuis 2009 par l’association Global Media Forum et l’antenne américaine de Reporters sans frontières (RSF).

« Journalisme extraordinaire »

« La Syrie a été le pays où le plus de journalistes ont été tués depuis 2011. Face à une oppression féroce, Mme Erhaim est une journaliste et enseignante en journalisme extraordinaire », a souligné Delphine Halgand, directrice de RSF aux États-Unis.

La Syrie est actuellement classée 177e sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse de RSF.

« Lorsqu’on a vécu l’horreur pendant toutes ces années, c’est normal de se sentir abandonnée et d’oublier qu’il y a quelqu’un qui écoute ou lit nos histoires, que ces histoires importent », a témoigné la journaliste en apprenant avoir remporté le prix.

« Ce sont ce genre d’initiatives qui me font sentir que mes collègues syriens et moi-même comptons et que notre difficile travail est apprécié, cela me donne de l’énergie pour affronter ma bataille quotidienne pour la survie », a-t-elle poursuivi.

« Zaina Erhaim a accompli un travail extraordinaire avec des citoyens et des journalistes locaux qui sont devenus presque l’unique source d’information de première main sur le conflit syrien », a souligné David Millikin, directeur de l’AFP pour l’Amérique du Nord.

Le prix Peter Mackler a été créé à la mémoire de l’ancien rédacteur en chef de l’AFP pour l’Amérique du Nord, brusquement décédé en 2008.

En plus de sa passion pour l’information, Peter Mackler avait fondé le Global Media Forum, une organisation à but non lucratif pour enseigner le journalisme à travers le monde et initier les enfants aux grands principes de la profession.