Le directeur du Devoir annonce sa retraite

Le directeur du quotidien fondé par Henri Bourassa a annoncé au conseil d’administration qu’il prenait sa retraite.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le directeur du quotidien fondé par Henri Bourassa a annoncé au conseil d’administration qu’il prenait sa retraite.

Le directeur du Devoir, Bernard Descôteaux, a annoncé ce mercredi aux membres du conseil d’administration et aux employés du journal son départ à la retraite.

Il restera en poste jusqu’à ce qu’un nouveau titulaire de ce poste soit nommé plus tard cet automne.

«J’assume la direction de ce journal depuis maintenant 17 ans. Au-delà de toutes considérations personnelles, je crois dans le meilleur intérêt de l’entreprise qu’une nouvelle direction prenne ma relève pour entreprendre un nouveau cycle de développement», a expliqué M. Descôteaux.

«Au cours de ces 17 années à la tête du Devoir, a-t-il poursuivi, j’ai tenté avec mes collègues de la direction de porter plus loin cette entreprise tout en préservant sa spécificité de journal indépendant qui se consacre à une information de qualité. Le contenu du journal a été enrichi, de nouveaux cahiers ont été ajoutés à l’édition du week-end, de nouvelles plateformes numériques ont été créées. Le lectorat a augmenté et nous avons pu dégager des profits plusieurs années. S’il lui faut s’adapter aujourd’hui à un environnement économique et technologique en mutation, Le Devoir demeure un outil d’information et un lieu de débats plus essentiels que jamais.»

Un comité de sélection a été mis en place. M. Descôteaux restera en poste durant la période de transition et poursuivra la mise en oeuvre des changements entrepris ces derniers mois, cela avec l’appui du conseil d’administration.

12 commentaires
  • Maryse Veilleux - Abonnée 12 août 2015 15 h 49

    Bravo!

    Bravo monsieur Descôteaux pour votre excellent travail! Nous vous souhaitons une retraite bien méritée!

  • Yvon Bureau - Abonné 12 août 2015 15 h 51

    Triste nouvelle, mais

    nous comprenons.
    Gratitude et admiration+++.

    Retraite heureuse plus que méritée.

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 12 août 2015 15 h 52

    Ne partez pas M. Descôteaux

    Nous avons besoin de vous.

  • Chantale Desjardins - Abonnée 12 août 2015 17 h 05

    Bonne retraite

    Vous avez bien mérité des jours de liberté mais vous aurez toujours le métier au fond du coeur.

  • Colette Pagé - Inscrite 12 août 2015 18 h 01

    Certaines personnes sont plus difficiles que d'autres à remplacer !

    Si personne n'est irremplaçable, certaines personnes comme le directeur du Devoir seront difficiles à remplacer. Car le Devoir n'est pas un journal comme les autres. C'est comme un sacerdoce fait de dévouement et d'engagement. Souhaitons au directeur une heureuse retraite et au comité de sélection un choix judicieux.