Divergences et divorce entre Bazzo et Radio-Canada

Marie-France Bazzo quittera l'antenne le 3 avril.
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir Marie-France Bazzo quittera l'antenne le 3 avril.

L’animatrice vedette d’ICI Radio-Canada Première quitte le micro de l’émission matinale montréalaise C’est pas trop tôt (CPTT), la plus populaire de la chaîne publique. Elle en a fait l’annonce en ondes vendredi matin. Sa sortie officielle se fera dans une semaine, le vendredi 3 avril.

La direction de Radio-Canada (RC) comme Mme Bazzo évoquent des divergences d’opinions par rapport à l’émission. « Nos orientations futures nous ont amenés mutuellement à tirer la ligne sur la matinale », déclare Patricia Pleszczynska, directrice générale d’ICI RC Première dans un communiqué diffusé quelques minutes après que Mme Bazzo a lâché sa bombette.

Mme Bazzo, elle, a écrit sur son compte Twitter : « D’un commun accord avec la direction de RC, je quitte CPTT. Divergences sur l’orientation de l’émission. Auditeurs adorés, on se retrouvera ! :) »

La rumeur sur ces divergences de vues courrait depuis un certain temps. Une source bien au fait du dossier dit au Devoir que Mme Bazzo ne s’investissait pas suffisamment dans le show et qu’elle était « pas mal sur le pilote automatique ». L’équipe devait donc se taper « tout le boulot » et l’animatrice « ne faisait qu’acte de présence le matin ».

Ces observations correspondent à celles obtenues par le collègue du Soleil Richard Therrien qui écrivait vendredi : « La direction se serait montrée insatisfaite du trop peu de temps et d’efforts consacrés par Mme Bazzo à son émission de radio, négligée au profit de son travail de productrice et d’animatrice à la télévision. »

Des remplaçants?

Elle est la première femme à avoir occupé ce poste, un des plus prestigieux et lucratifs de la radio canadienne. Marie-France Bazzo y est arrivée il y a moins de deux ans, après le retrait de René Homier-Roy. À ce niveau, les stars du micro exigent des contrats de plusieurs centaines de milliers de dollars.

Le créneau matinal est dominé par Paul Arcand et son équipe de Puisqu’il faut se lever au 98,5 FM. En devenant sa rivale radiocanadienne, Marie-France Bazzo s’était donné comme objectif de le rattraper d’ici un an. Le miracle ne s’est pas produit. Et CPTT accuse toujours plus de dix parts de marché de retard sur Puisqu’il faut se lever.

Mme Bazzo reste à son émission BazzoTV à Télé-Québec. On ne sait pas encore qui la remplacera à la matinale d’ICI RC Première. Les médias sociaux et les corridors s’emballent pour suggérer des noms.

Un des plus cités ? Jean-Luc Mongrain. L’animateur est dans la mire du diffuseur public depuis des années. Il entamera ce printemps une collaboration en coanimant une nouvelle édition dominicale avec Pénélope McQuade sur ICI Radio-Canada Télé.

La liste des candidats sinon pressentis, au moins mentionnés, comprend aussi des radiocanadiens : les animateurs Pénélope McQuade et Patrick Masbourian, les journalistes Philippe Marcoux, Isabelle Richer et bien sûr Annie Desrochers. Cette dernière remplace à l’occasion Mme Bazzo depuis deux ans avec un indéniable professionnalisme. Elle devrait au moins logiquement assurer l’intérim.

À voir en vidéo