Québec coupe les vivres aux «Débrouillards»

Le magazine de vulgarisation scientifique «Les Débrouillards» s’adresse aux 9 à 13 ans. L’éditeur pilote aussi les publications «Les Explorateurs» et «Curium», tous deux pour les jeunes.
Photo: Source Les Débrouillards Le magazine de vulgarisation scientifique «Les Débrouillards» s’adresse aux 9 à 13 ans. L’éditeur pilote aussi les publications «Les Explorateurs» et «Curium», tous deux pour les jeunes.

Les Débrouillards devront se dépêtrer avec moins, beaucoup moins. Le gouvernement Couillard coupe les vivres aux Publications BLD, société éditrice de trois magazines jeunesse, arguant que sa mission de vulgarisation scientifique auprès des jeunes ne cadre plus avec les priorités du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, a appris Le Devoir.

Les Publications BLD éditent le magazine Les Débrouillards, destiné aux jeunes de 9 à 14 ans, Les Explorateurs, magazine nature pour les 6 à 9 ans, et Curium, magazine « science et société » destiné aux adolescents, lancé en août dernier.

Depuis sa création il y a 30 ans, la maison d’édition jeunesse jouit d’une subvention qui atteint aujourd’hui 175 000 $ par année de la part du gouvernement du Québec. L’éditeur Félix Maltais vient d’apprendre que cette subvention, qui arrive à échéance à la fin de l’année financière, ne sera pas renouvelée. Une première. C’est près de 7 % des sources de revenus de Publications BLD qui disparaît d’un coup.

Cause évoquée par le ministère : les jeunes du primaire ne constitueraient plus une clientèle visée par son programme, et les trois magazines produits par BLD ne répondraient plus adéquatement aux objectifs du nouveau programme de subvention, autrefois connu sous le nom de Programme de soutien aux organismes majeurs de culture scientifique. Économie, Innovation et Exportations Québec aurait décidé de concentrer davantage ses efforts de subvention sur la préparation de la relève en science plus âgée, a soutenu M. Maltais.

En colère

 

« Je m’imagine mal la ministre de la Culture dire à l’Orchestre symphonique de Montréal ou au Théâtre du Nouveau Monde, des piliers de la culture au Québec, “on vous coupe vos subventions dans trois mois”. C’est pourtant ce que le ministère fait avec Les Débrouillards, un pilier de la culture scientifique au Québec », tonne Félix Malais, à la tête des Publications BLD depuis de nombreuses années.

La fin de cet appui financier ne met pour l’instant pas en péril la survie des magazines Les Débrouillards et Les Explorateurs. Mais elle s’ajoute à une série de mauvaises nouvelles qui affectent le milieu de l’édition de magazines canadiens. L’avenir apparaît plus incertain pour Curium, créé il y a quelques mois à peine, qui devait faire paraître deux éditions en 2014 et douze l’année suivante.

Surtout, c’est la qualité de l’ensemble des publications du groupe qui pourrait en pâtir, explique M. Maltais, à la tête d’une équipe formée d’une quinzaine de personnes, qui sort aujourd’hui près d’une quarantaine de titres par an.

Le vulgarisateur scientifique ne cache pas sa colère face à cette décision du gouvernement Couillard, et promet de se battre. « C’est sûr que l’on va se battre là-dessus. J’ai connu le père de M. Couillard. C’était un grand professeur de sciences. Un grand vulgarisateur scientifique. Le père de notre premier ministre se retournerait dans sa tombe s’il apprenait que son fils dirige un gouvernement dont l’une des premières actions dans ce domaine est de mettre la hache dans la vulgarisation scientifique. »

« C’est autant inacceptable qu’incompréhensible », dit-il.

À voir en vidéo