Québec coupe les vivres aux «Débrouillards»

Le magazine de vulgarisation scientifique «Les Débrouillards» s’adresse aux 9 à 13 ans. L’éditeur pilote aussi les publications «Les Explorateurs» et «Curium», tous deux pour les jeunes.
Photo: Source Les Débrouillards Le magazine de vulgarisation scientifique «Les Débrouillards» s’adresse aux 9 à 13 ans. L’éditeur pilote aussi les publications «Les Explorateurs» et «Curium», tous deux pour les jeunes.

Les Débrouillards devront se dépêtrer avec moins, beaucoup moins. Le gouvernement Couillard coupe les vivres aux Publications BLD, société éditrice de trois magazines jeunesse, arguant que sa mission de vulgarisation scientifique auprès des jeunes ne cadre plus avec les priorités du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, a appris Le Devoir.

Les Publications BLD éditent le magazine Les Débrouillards, destiné aux jeunes de 9 à 14 ans, Les Explorateurs, magazine nature pour les 6 à 9 ans, et Curium, magazine « science et société » destiné aux adolescents, lancé en août dernier.

Depuis sa création il y a 30 ans, la maison d’édition jeunesse jouit d’une subvention qui atteint aujourd’hui 175 000 $ par année de la part du gouvernement du Québec. L’éditeur Félix Maltais vient d’apprendre que cette subvention, qui arrive à échéance à la fin de l’année financière, ne sera pas renouvelée. Une première. C’est près de 7 % des sources de revenus de Publications BLD qui disparaît d’un coup.

Cause évoquée par le ministère : les jeunes du primaire ne constitueraient plus une clientèle visée par son programme, et les trois magazines produits par BLD ne répondraient plus adéquatement aux objectifs du nouveau programme de subvention, autrefois connu sous le nom de Programme de soutien aux organismes majeurs de culture scientifique. Économie, Innovation et Exportations Québec aurait décidé de concentrer davantage ses efforts de subvention sur la préparation de la relève en science plus âgée, a soutenu M. Maltais.

En colère

« Je m’imagine mal la ministre de la Culture dire à l’Orchestre symphonique de Montréal ou au Théâtre du Nouveau Monde, des piliers de la culture au Québec, “on vous coupe vos subventions dans trois mois”. C’est pourtant ce que le ministère fait avec Les Débrouillards, un pilier de la culture scientifique au Québec », tonne Félix Malais, à la tête des Publications BLD depuis de nombreuses années.

La fin de cet appui financier ne met pour l’instant pas en péril la survie des magazines Les Débrouillards et Les Explorateurs. Mais elle s’ajoute à une série de mauvaises nouvelles qui affectent le milieu de l’édition de magazines canadiens. L’avenir apparaît plus incertain pour Curium, créé il y a quelques mois à peine, qui devait faire paraître deux éditions en 2014 et douze l’année suivante.

Surtout, c’est la qualité de l’ensemble des publications du groupe qui pourrait en pâtir, explique M. Maltais, à la tête d’une équipe formée d’une quinzaine de personnes, qui sort aujourd’hui près d’une quarantaine de titres par an.

Le vulgarisateur scientifique ne cache pas sa colère face à cette décision du gouvernement Couillard, et promet de se battre. « C’est sûr que l’on va se battre là-dessus. J’ai connu le père de M. Couillard. C’était un grand professeur de sciences. Un grand vulgarisateur scientifique. Le père de notre premier ministre se retournerait dans sa tombe s’il apprenait que son fils dirige un gouvernement dont l’une des premières actions dans ce domaine est de mettre la hache dans la vulgarisation scientifique. »

« C’est autant inacceptable qu’incompréhensible », dit-il.

38 commentaires
  • Ismael Kolbe - Inscrit 12 décembre 2014 06 h 12

    L'âge de la découverte

    Il est incroyable de voir qu'à l'âge des découverte, oû le cerveau est ouvert et capable de réflexions et projections dans l'avenir, le gouvernement coupe l'inspiration.

    Décidément je suis de plus en plus inquiet du virage idéologique que prends le Gouvernement du Québec vis à vis le développement des jeunes.

    Il serait temps qu'une plainte soit déposé à l'UNESCO, à l'OMS et à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

    Afin de lui rappeler qu'il cesse de violer les Conventions et le droit International.

    • Stéphanie Bernier - Abonnée 12 décembre 2014 09 h 47

      Incroyable ? Non. Lorsqu'un gouvernement corrompu veut se maintenir au pouvoir la meilleure manière d'y arriver c'est d'éviter d'éduquer trop la population.

      Des enfants trop éduqués sont une menace pour les gouvernements à long terme.

      Si l'on veut convaincre la population qu'exploiter le pétrole c'est rentable, que le développement durable est possible, qu'on peut continuer de consommer à outrance, que les changements climatiques ne sont pas importants..

      Si l'on veut faire croire à la population que les lois environnementales les protègent vraiment

      Si l'on veut leur faire croire n'importe quoi en fait, il faut limiter au maximum les gens capables de comprendre la science, la philisophie, tout ce qui peut développer chez les enfants l'esprit critique..

      Tout cela additionné au fait de garder l'accès à cette science à une élite provenant des classes sociales hautes qui seront moins sujets à critiquer le système et la classe sociale d'où ils sont issus.

    • Jean-Guy Henley - Inscrit 12 décembre 2014 15 h 10

      @Stéphanie Bernier - "Lorsqu'un gouvernement corrompu veut se maintenir au pouvoir la meilleure manière d'y arriver c'est d'éviter d'éduquer trop la population."

      C'est malheureusement vrai. Pour un gouvernement, une population trop bien éduquée et trop bien renseignée finit par poser trop de questions dérangeantes, critiquer les décisions du gouvernement et démontrer leur non-sens, ainsi qu'exposer les magouilles.

      Ce qui leur importe c'est d'avoir une population juste assez formée pour perpétuer le système mais pas plus pour éviter qu'elle veuille le changer.

  • Maurice Plante - Abonné 12 décembre 2014 06 h 55

    Les dieux sont tombés sur la tête!

    Y-a-t-il un vrai capitaine à bord! Quelles raisons insignifiantes pour couper une subvention, si importante, dans cette période trouble de l'édition, du magazine qui a accompagné, mes enfants, les élèves des écoles que j'ai dirigées et qui fait le bonheur et l'éveil de mes petits-enfants! Ce n'est pas de la nostalgie, c'est déjà un monde difficile à enseigner, un monde que vulgarise par ses propos et ses articles abordables, ce monde de la science, à ces jeunes. On coupe, on coupe, on coupe, pour pouvoir «préparer la relève en science plus âgée»??? Cette relève pour être initiée, il faut leur permettre de s'éveiller à cette réalité, et très jeune, avec des outils attrayants... coudonc comme dirait l'autre, ont-ils connaissance de la destruction et des dégâts qu'ils laissent derrière eux... qui favorisent-ils ainsi?

  • Luc Pépin - Abonné 12 décembre 2014 07 h 46

    Quelles sont les priorités du ministre?

    «...arguant que sa mission de vulgarisation scientifique auprès des jeunes ne cadre plus avec les priorités du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations.»

    Garder les gens dans l'ignorance permet aux dictateurs d'agir à leur guise. Harper agit de la même façon au fédéral en controlant l'information (coupures à Radio-Canada, etc.) et en muselant les scientifiques. J'exagère peut-être, mais je suis porté à croire que ce gouvernement suivra la même voie toute bien tracée des conservateurs en controlant l'information qui pourrait permettre aux citoyens de s'opposer à certains projets. Et on commence ici avec la jeunesse... Si une autre raison motive ce gouvernement, j'aimerais bien la connaître. Je n'ose croire que c'est seulement pour sauver 175 000 piastres.

    Quelles sont vraiment leurs priorités ? Je vous lance la question...

    • Ismael Kolbe - Inscrit 12 décembre 2014 09 h 26

      Je ne vous le cache pas, j'ai la même crainte que vous.

      Il semble que le nivèlement vers le bas, continuera.

      Et que donc la population en âge scolaire au Québec, sera moins bien éduqué qu'au Japon ou autre pays.

      Il faut croire que c'est l'extinction des connaissances, du savoir et donc du développement éducatif de la population qui est en ligne de mire.

      Faut croire que l'État pense que l'immigration d'adultes déja ''Eduqués ailleur'' va combler le ''vide''.

      Je crois qu'on se dirige vers le mur de la destruction pur et simple du Québec.
      On deviendra un immense ''ghetto'' financé par la péréquation du Fédéral.

    • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 12 décembre 2014 10 h 40

      Leurs priorités? Les vraies affaires, bien entendu, c'est-à-dire les banques, la famille libérale, le pétrole, le fric (de préférence dans les paradis fiscaux).

      Tout le reste, culture, science, langue française, qualité de vie, c'est de la merde.

      Desrosiers
      Val David

  • Micheline Harvey - Abonnée 12 décembre 2014 08 h 43

    Ça prend des piastres pour les bureaux des libéraux....

    Voir l'article "Bureau de circonscription", ça dit tout: Prendre dans la main des pauvres pour engraisser les cochons."

    N'oubliez pas de voter libéraux en 2018, il restera peut-être encore des sous a voler...
    GhislainMarcil

  • Serge Daigno - Inscrit 12 décembre 2014 09 h 03

    Le gros bon sens


    Cet argent servira à couvrir partiellement le salaire d'anciens hauts fonctionnaires relocalisés à l'ENAP.

    Serge Daigno

    • Francois Cossette - Inscrit 12 décembre 2014 10 h 48

      Et a payer les renovations des bureaux des ministres..