Quatre prix de journalisme au «Devoir»

Florian Sauvageau
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Florian Sauvageau

Le Devoir remporte quatre prix de la distribution au mérite dans le cadre du congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Trois des récompenses soulignent la qualité de langue et du commentaire. Un quatrième prix salue une photo.

Des centaines de journalistes étaient réunis ce week-end à Saint-Sauveur. Un gala tenu samedi soir a permis de remettre une vingtaine de récompenses.

Dans la catégorie Opinion, le prix Judith-Jasmin revient à Josée Blanchette pour sa chronique « Les aiguilles et le Folfox ». Le jury souligne que la chroniqueuse du Devoir « valse avec habileté entre opinions, informations et témoignages ». Dans ce billet sur le mode de la confidence, Mme Blanchette parle de ses propres traitements de chimiothérapie pour finalement s’intéresser à leurs coûts à tous les points de vue.

Le prix Jules-Fournier 2014, remis par le Conseil supérieur de la langue française, récompense Monique Durand qui écrit surtout pour Le Devoir. Mme Durand y a publié des séries sur la nordicité et sur des questions de coopération internationale. On lui doit aussi des productions radiophoniques (« Les femmes et la guerre », « Odyssées »).

Le même organisme décerne son prix « coup de coeur » du grand public à Fabien Deglise du Devoir. Il est décrit comme « observateur sensible du présent » qui « ausculte les nombreux paradoxes et transformations sociales, politiques ou culturelles nourris pas nos vies numériques ».

Annik MH De Carufel, également du Devoir, reçoit un prix Antoine-Desilets dans la catégorie Portrait. Sa photo primée montre le critique musical de La Presse Claude Gingras dans son bureau de travail rempli de disques.

Un équilibre

La cuvée 2014 semble passablement équilibrée, avec des lauriers distribués assez équitablement entre les différents médias. Certaines années, de grands joueurs comme Radio-Canada ou La Presse passaient le râteau dans la manne.

Le magazine L’Actualité se distingue cette fois avec le Grand Prix Judith-Jasmin, la plus prestigieuse récompense de la profession. Elle revient à Noémi Mercier et Alec Castonguay pour leur enquête « Crimes sexuels : le cancer qui ronge l’armée canadienne ».

Anne Panasuk, Yves Steiner, Chantal Cauchy et Emmanuel Marchand de Radio-Canada sont adoubés pour Zorro des ponts dans la section Enquêtes. Le jury a souligné que ce travail sur les comptes en Suisse « devrait être la bougie d’allumage d’une nouvelle commission d’enquête ».

Radio-Canada l’emporte aussi pour son grand reportage La tragédie de Lac-Mégantic (Danny Lemieux, André Bernard, Chantal Théorêt et Pierre Gagné).

Les quotidiens de Gesca repartent avec deux prix. Gabrielle Duchaine, de La Presse, avec son reportage « Le dossier noir des ambassades », reçoit les lauriers dans la catégorie Nouvelles (médias nationaux) tandis que Daniel Leblanc les obtient pour son travail « Désastre d’urbanisme à Aylmer », publié dans Le Droit dans la même section, mais pour les médias locaux ou régionaux.

Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec sont primés pour le journalisme de service (Stéphane Dussault et Kathryne Lamontagne) et CBC One pour le portrait signé David Gutnick.

La photo

La Presse repart avec trois prix Antoine-Desilets, un trio qu’il faut peut-être lié à la centralité accordée à l’image dans le nouveau média La Presse +. Ses photographes et vidéastes l’emportent dans les catégories Vie quotidienne (Ivanoh Demers), Photoreportage (Marco Campanozzi) et Multimédia (Martin Leblanc).

The Gazette repart avec la récompense pour la photo de Nouvelles (François Drouin) et la section Sports honore Yan Doublet pour un projet personnel.

Finalement, le Conseil de la langue française décerne le prix Raymond-Charrette pour les médias radiotélévisés à Pierre Chastenay, professeur de l’UQAM et animateur du Code Chastenay à TQ. Dans ce cas, a récompense « coup de coeur » du grand public va à Sophie-Andrée Blondin, animatrice de Bien dans son assiette sur ICI Radio-Canada Première.

3 commentaires
  • Line Gingras - Abonnée 17 novembre 2014 02 h 03

    Félicitations

    Mes félicitations à tous les lauréats, mais spécialement à madame Monique Durand, dont j'ai beaucoup admiré les articles sur Anticosti.

  • Dominique Durand - Inscrite 17 novembre 2014 02 h 09

    Félicitations!

    Bravo aux artisans du Devoir, pour cette manne de prix bien mérités...

    Henri Bourassa, fondateur du Devoir, doit s'en réjouir dans l'autre monde!

    Dominique Durand

  • Maryse Veilleux - Abonnée 19 novembre 2014 06 h 32

    Bravo!

    Je suis fort heureuse que vos qualités et votre professionalisme journalistique soit ainsi soulignez, vous le méritez amplement!