«Le Devoir» sur tablette

Bernard Descôteaux
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Bernard Descôteaux

Voilà ! Le Devoir est maintenant sur tablette. Nous vous présentons ce matin, non sans fierté, l’application Le Devoir que je vous invite à télécharger gratuitement dans l’App Store d’Apple ou sur Google Play pour la version Android.

Le Devoir sur tablette est une nouvelle façon pour nous de vous livrer le journal et pour vous, lecteurs, de le lire en tirant profit des avancées technologiques qu’offrent les tablettes numériques. Mais attention, nous n’avons pas cherché à réinventer le journal ou le journalisme. Le Devoir sur tablette sera différent du Devoir papier, mais ce sera toujours un journal dont la mission est d’informer.

Comme dans tout bon journal, Le Devoir sur tablette s’ouvre sur une page une — un premier écran, faut-il dire. On vous y présente les choix de la rédaction. Y sont mis en vedette les textes qui, croyons-nous, méritent votre attention. Chaque section a aussi ses manchettes. Tout n’a pas la même importance dans un journal, où il faut ordonner, hiérarchiser les nouvelles, exercer un jugement éditorial. Nous avons voulu que cette hiérarchie demeure, que vous retrouviez dans Le Devoir sur tablette la signature du Devoir.

Dans ce Devoir numérique, il y aura le texte et le contexte. Pour tous les textes importants, nous proposerons des éléments d’information complémentaires, des références ou des liens vers d’autres sources d’information, des vidéos, des galeries photo. Vous verrez d’ailleurs que la photo est très présente. Le week-end, vous pourrez accéder de façon dynamique au contenu des sections de notre Agenda sur les films en salle ou à la télévision.

L’application Le Devoir sur tablette est gratuite. Elle donnera accès librement à toutes les sections, mais pour lire les textes, il faudra être abonné ou acheter l’édition du jour. Toutefois, toutes les éditions seront en accès libre ces prochaines semaines, et ce, jusqu’au 8 décembre. Bien sûr, si vous êtes déjà abonné au Devoir, que ce soit avec l’abonnement papier ou l’abonnement numérique, vous aurez accès sans frais supplémentaires au Devoir sur tablette. Vous trouverez sur LeDevoir.com les diverses formules d’abonnement proposées.

Le Devoir a choisi de rendre payant le contenu de son application tablette. Nous avions fait ce choix il y a plusieurs années pour notre site Internet. Cette approche a depuis été reprise par la plupart des journaux d’Amérique du Nord, voyant que la publicité ne peut seule assurer le financement d’une salle de rédaction. Dans notre cas, l’appui que nous apportent les lecteurs par leur abonnement ou l’achat en kiosque est essentiel. La qualité de l’information au Devoir ne se conçoit tout simplement pas sans une totale indépendance éditoriale, laquelle nous vient d’abord des lecteurs.

Le Devoir sur tablette est le fruit d’un travail collectif auquel ont participé toutes les équipes du journal. Elle a été développée par les agences Piranha et Cortex Media, toutes deux de Québec. Maintenant, elle vous appartient à vous, lecteurs.


Tous les détails sur ledevoir.com/app

24 commentaires
  • Robert Lauzon - Abonné 4 novembre 2014 06 h 38

    Longue vie!

    Le Devoir continuera de m'accompagner plus facilement et pour longtemps. Longue vie, et continuez de libre penser!

  • Julie Bouchard - Inscrite 4 novembre 2014 07 h 19

    Et pourquoi pas sur iPhone?

    Il serait intéressant de pouvoir télécharger l'application sur iPhone. Est-ce une avenue envisagée?

    • Jean-Pierre Contant - Abonné 4 novembre 2014 13 h 27

      Ce matin j'ai téléphoné au Devoir àce sujet et on m'a dit que dans quelques mois ils auront aussi une version pour téléphone intelligent dont le iPhone. Ils y travaillent.

    • Le Devoir - Auteur 4 novembre 2014 15 h 09

      Précision: nous préparons une nouvelle version sur les mobiles d'ici quelques semaines, version qui pourra être complétée plus tard.

  • Gilles Châtillon - Abonné 4 novembre 2014 07 h 56

    Bravo

    J'attendais que Le Devoir s'y mette pour acheter une tablette! Bonne continuité dans la qualité des contenus et bienvenu dans le numérique de pointe.

  • Jean Richard - Abonné 4 novembre 2014 08 h 52

    Obsolescence planifiée ?

    J'ai acheté une mini-tablette appelée iPod il y a de ça très très longtemps, presque trois ans. C'est bien ! Ça se glisse dans une poche de chemise et il suffit de trouver un lien sans fil pour pouvoir lire son courrier, fouiller sur la toile, regarder les nouvelles à la télé, visionner des films de l'ONF, écouter des stations radio du monde entier et lire les grands quotidiens, le Libé, le Monde, El País, les moins grands, La Presse, mais hélas, pas le Devoir.

    Apprenant ce matin la nouvelle de la sortie de l'application Le Devoir, je croyais qu'enfin j'allais accéder à ce quotidien sur mon bidule petit format. Déception : mon iPod est beaucoup trop vieux et je ne peux y installer la plus récente version du système d'exploitation requise pour lire le quotidien montréalais.

    Le Devoir est-il devenu sans s'en rendre compte un acteur de cette culture de l'obsolescence planifiée, en ignorant ceux de ses lecteurs et abonnés qui ne changent pas de tablette tous les ans mais qui préfèrent les utiliser jusqu'à la défaillance matérielle et non logicielle ?

    Hélas, quand je serai en mode portatif, je devrai lire le Monde et El País ou même La Presse car Le Devoir ne me sera pas accessible à moins de passer chez un marchand de tablette et m'assurer d'acheter la plus récente des plus récentes.

    Puis-je me permettre d'inviter Le Devoir à corriger cette lacune et à rendre le quotidien accessible même à ceux qui ont des tablettes de trois ans ?

    • Jonathan Laterreur - Inscrit 4 novembre 2014 09 h 19

      J'ai un Cellulaire vieux de 2 ans et c'est la même chose pour moi. J'ai android 4.3 et je ne peux pas accéder à l'application.

      Android 4.4 = 30% du monde qui ont un android.

    • Gilles Gagné - Abonné 4 novembre 2014 09 h 20

      Le Devoir ne peut corriger ce désagrément, j'ai le même problème avec mon ipad 1ière génération. C'est Apple qui a laissé tomber ses clients qu'il veut forcer à être de simples consommateurs de ses produits et ça passe par de nouvelles tablettes, Apple ne supportant plus nos "vieux" produits avec son système d'exploitation. C'est à dire que le système d'exploitation de Apple en est un vrai! Consommons ou endurons, j'ai choisi d'endurer et de mettre un X sur Apple.

    • J-F Garneau - Inscrit 4 novembre 2014 09 h 39

      Cher Monsieur Richard, votre iPod n'est en fait, pas une "tablette". Votre "bidule petit format" comme vous l'appelez vous permet, dans les faits, de lire le Devoir en toute quiétude, en visitant ledevoir.com sur votre fureteur (au même endroit ou vous "fouillez la toile" pour plus de clarté) vous aurez accès au contenu web existant. Pourquoi vous limiter à El Pais?

      Je crois que votre commentaire est un peu court en accusant le Devoir "d'ignorer" les lecteurs qui ne "changent pas de tablette tous les ans". Si Le Devoir a créé une nouvelle appli (que je trouve très belle et conviviale d'ailleurs) pour les tablettes, je crois que cela correspond à la majorité des utilisateurs de tablettes. Il y a aussi la version web, qui n'est pas tributaire d'un modèle de tablette, et qui peut être vue ...même sur votre vieux iPod... et aussi la bonne vieille version papier.

      Quant à moi je félicite Le Devoir pour cette application qui permet de voir le quotdien sous un autre jour sur ma tablette.

      Je ne crois pas que ce soit un cas de participer à "l'obsolescence planifiée" que d'offrir à ses clients un produit polyvalent et compétitif.
      Pas plus que c'est de l'obsolescence programmée de dire qu'une maison de disque "ignore" ses clients parce que ses disques compacts ne peuvent pas être lus sur des platines pour vinyle.

    • Jean Richard - Abonné 4 novembre 2014 10 h 51

      @M. Gagné – Je crois au contraire que Le Devoir peut corriger le tir. Le Devoir aura sans doute retenu les services d'une firme informatique pour mettre au point son application. Et Le Devoir peut sans doute demander à ce fournisseur de corriger le tir, ce qui est sûrement possible puisqu'il y a encore des milliers d'applications capables de tourner sur iOS 6, dont la dernière version n'a que 8 mois. Et il y a encore des mises à jour pour ces applications qui tournent encore sur un système d'exploitation de 8 mois, y compris celles de certains médias, comme quoi elles n'ont pas encore été condamnées à mort.

      J'ai aussi un petit machin Androïd, acheté il y a quatre mois. Je n'ai pas plus de chance car Google Play ne répond pas à l'appel pour des raisons inconnues.

      Mettre un X sur Apple comme vous dites n'y changera rien : c'est tout le système qui carbure à l'obsolescence planifiée. Enlevez un joueur et il sera vite remplacé. Mais pire, il y a le producteur, il y a ses actionnaires et il y a les consommateurs : ils participent tous au système.

      Pour en revenir au Devoir, si le quotidien ne demande pas à son fournisseur de corriger le tir, il perdra sûrement quelques milliers de lecteurs potentiels. Les lecteurs du Devoir ne sont pas de jeunes ados fils de riches qui changent de tablettes aux trois mois, mais des gens d'âge plus mûr qui n'ont pas l'habitude de jeter aux poubelles ce qui fonctionne encore très bien.

    • Rémi Vachon - Inscrit 4 novembre 2014 22 h 11

      @M. Richard

      Il y a plusieurs choses qui ne fonctionnent pas dans votre commentaire.

      1. Ce n'est pas une question de version d' iOS. L'application lancée aujourd'hui est exclusivement pour les tablettes (iPad). L'application n'est pas compatible avec les iPhone et les iPod Touch (les deux ont les mêmes applications). Il est possible de faire une app qui fonctionne sur iPhone et iPad tout comme il est aussi possible d'en faire une qui soit exclusive à un type d'appareil. Même avec un nouveau iPhone ou iPod Touch dernier modèle roulant sur iOS8 il est impossible d'y installer l'application de Le Devoir.

      1.1 La question de savoir pourquoi Le Devoir ont décidé de rendre l'application exclusivement disponique sur les iPad et pas sur les iPhone relève de pleins de considérations techniques et pratique. Je n'ai rien à voir avec Le Devoir ou les développeur de l'application, mais ce n'est pas simplement une question de choisir une case à cocher. Il faut prévoir deux interfaces complètement différentes pour fonctionner en fonction des différentes tailles d'écran. Un des intérêt important d'avoir une application c'est de pouvoir offrir une interface de navigation optimisée, rapide et plus sophistiqué qu'une simple page web. Mais pour faire ça pour les téléphone, il faut refaire tout ce travail une deuxième fois. L'application Le Devoir sous sa forme actuelle n'est pas terriblement sophistiqué au niveau de l'interface, mais quand même il est clair qu'ils ont voulu se concentrer sur les tablettes pour des raisons de temps et d'argent.

      2. Le site sur lequel nous sommes en ce moment (ledevoir.com) a une version pour téléphone mobile depuis belle lurette. Normalement quand vous accédez au site par un iPod Touch dans Safari, automatiquement le site va afficher m.ledevoir.com, qui est l'adresse exacte de la version mobile. Rien n'a changé à ce niveau et il vous est toujours possible de lire LeDevoir sur votre iPod Touch lorsque vous avez accès à une connection sans-fil.

  • Simon-Pierre Chevarie Cossette - Abonné 4 novembre 2014 09 h 18

    Et sur windows phone?

    Ça serait bien de développer une version électronique sur cette interface. Merci d'avance!

    • Luc Le Blanc - Abonné 4 novembre 2014 15 h 51

      Ne disposant pas de ressources infinies, Le Devoir y est allé en fonction du taux de pénétration des différentes plateformes. La part de marché du Windows Phone est d'environ 2,5%, celle des tablettes Windows de 5,8%. Réjouissons-nous que Le Devoir ait simultanément considéré Android et iOS, alors que La Presse+ a dû prendre un an sinon davantage avant de supporter Android.