États-Unis : un débat sur les sources des journalistes

Washington — La Cour suprême des États-Unis a refusé lundi d’intervenir dans le débat sur la protection des sources qu’un journaliste du New York Times est sommé de révéler dans une affaire impliquant la CIA. « Je continuerai à me battre », a déclaré à l’AFP James Risen, qui encourt la prison s’il persiste à refuser de dévoiler ses sources. Le journaliste débouté de son recours a été convoqué dans le procès d’un ancien responsable de la CIA, Jeffrey Sterling, accusé d’avoir rendu publiques des informations confidentielles sur une opération secrète contre l’Iran. Dans son livre State of War, publié en 2006, le Prix Pulitzer décrit le projet avorté de la CIA d’envoyer en Iran un ancien scientifique russe pour transmettre des informations erronées et tenter de saper le programme nucléaire iranien. La Cour suprême a refusé lundi de se saisir de l’affaire, sans faire de commentaires. Cette affaire est considérée comme un test pour la liberté de la presse enquêtant sur les abus du gouvernement.