Le Conseil de presse du Québec blâme l’ex-maire Applebaum

L'ex-maire de Montréal Michael Applebaum
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L'ex-maire de Montréal Michael Applebaum

Et une tuile de plus sur la tête de l’ex-maire de Montréal Michael Applebaum.

 

Le Conseil de presse du Québec retient la plainte du journal La Métropole contre le politicien pour « utilisation de la publicité comme moyen de pression et atteinte au droit d’accès à l’information ».

 

La décision dont Le Devoir a obtenu copie est datée du 4 octobre. La plainte et le blâme concernent également l’arrondissement Ville-Marie.

 

La plainte du journal date du 14 mars. Le litige remonte au 6 décembre dernier. Le journal publie alors un texte intitulé What do you want in your coffee?, portrait du maire signé par le journaliste Daniel Roland. La forme hybride entremêle la chronique aux réponses de l’élu.

 

L’arrondissement juge le mélange des genres inacceptable. Le conseiller principal du maire, Jacques Martineau, avoue lui-même dans une plainte formulée le 28 janvier auprès du Conseil que la ville ne souhaitait plus être associée « à cette publication […] de piètre qualité ».

 

Il jure toutefois que la décision de retirer le contrat de publicité au montant de 18 591 $ date d’avant la publication de l’article peu flatteur. Le directeur général de l’arrondissement a ensuite affirmé le contraire au CPQ, en liant la rupture du contrat à la diffusion de l’article.

 

« Il est évident pour le Conseil que la décision de l’arrondissement Ville-Marie de ne pas renouveler son contrat de publicité avec La Métropole est intimement liée à l’article du 6 décembre 2012, dit la décision du tribunal d’honneur. Selon le Conseil, cette décision va tout à fait à l’encontre des règles de la déontologie journalistique. »

 

Le guide éthique du CPQ précise que « l’utilisation de la publicité comme moyen de pression ou comme arme économique contre des médias […] constitue une violation du droit à l’information ».

 

Le directeur de la publication, Stéphane Maestro, a aussi affirmé au CPQ que son journal ne reçoit plus les communiqués de l’arrondissement. Cette mesure constitue une autre atteinte au droit d’accès à l’information selon la décision du tribunal d’honneur.

 

Le jugement rappelle toutefois que le nouveau maire par intérim, Laurent Blanchard, a récemment demandé que le journal retrouve sa part des contrats de publicité de l’arrondissement. La Métropole revendique maintenant environ 100 000 lecteurs mensuels.

 

Michael Applebaum a remplacé le maire démissionnaire Gérald Tremblay en novembre 2012. Il a démissionné à son tour en juin dernier. Il est soupçonné d’avoir trempé dans un système de corruption et de pots-de-vin.

À voir en vidéo