La Chine durcit son contrôle sur Internet

Un blogueur chinois, interpellé avec une prostituée, et un journaliste ayant dénoncé un haut responsable ont été arrêtés, a indiqué dimanche la police, alors que Pékin a récemment affiché sa volonté de durcir son contrôle d’Internet.

 

L’entrepreneur milliardaire Charles Xue, l’un des blogueurs les plus populaires de Chine avec un compte suivi par près de 12 millions de personnes sur le réseau Weibo, a été interpellé vendredi soir. Il avait posté son dernier message quelques heures auparavant.

 

Connu pour ses prises de position incisives, il avait notamment soutenu une campagne demandant une transparence accrue sur la pollution en Chine et lancé une alerte sur l’ampleur des trafics d’enfants dans le pays.

 

Dans une déclaration distincte, la police de la capitale a par ailleurs annoncé que le journaliste Liu Hu avait « été placé en état d’arrestation selon la loi, pour avoir inventé et colporté des rumeurs ».

 

Journaliste du quotidien populaire News Express, Liu s’en était pris le mois dernier, sur son compte Weibo, à Ma Zhengqi, un ancien vice-maire de Chongqing (sud-ouest), la métropole longtemps dirigée par le dirigeant déchu Bo Xilai, actuellement jugé pour corruption. Liu avait accusé Ma d’avoir manqué à ses devoirs lors de la restructuration d’une entreprise publique de la ville, et d’avoir ainsi provoqué des pertes de dizaines de millions de yuans (des millions d’euros). Ma était ensuite devenu directeur adjoint de l’Administration d’État pour l’industrie et le commerce, un poste qu’il occupe actuellement. Liu disait « appeler les autorités à [le] démettre de ses fonctions et à ouvrir une enquête ».

 

Les arrestations de Charles Xue et de Liu Hu interviennent alors que les autorités ont récemment réaffirmé leur volonté de mieux contrôler les informations diffusées sur les réseaux sociaux chinois.

À voir en vidéo