Documentaire - Un mythe vivement controversé

On considère généralement comme un fait avéré que les Juifs ont été massivement expulsés de la Palestine par les Romains après la destruction du Second Temple de Jérusalem en l’an 70 de notre ère.


Ce n’est pas l’avis du cinéaste Ilan Ziv, qui s’appuie sur certaines recherches archéologiques pour affirmer que cet exil relève en grande partie du mythe. De quels travaux s’agit-il exactement ? De fouilles effectuées à Tsipori (l’ancienne Sepphoris), qui indiquent que cette ville de Galilée, loin de s’être dépeuplée, a vu sa population croître pendant les années qui ont suivi la destruction du fameux Temple. Cette population n’était probablement pas uniquement juive, mais elle l’aurait été au moins partiellement, selon M. Ziv.


Un certain nombre d’historiens corroborent son point de vue. Certains relèvent d’autre part qu’il y avait déjà une importante diaspora juive (à Rome, en Asie Mineure et en Égypte surtout) des siècles avant la date à laquelle on situe l’exil.


Le sujet du documentaire intitulé Exil. Enquête sur un mythe, que RDI présente en deux parties, ce lundi et mardi, est explosif. Outre qu’elle remet en question un événement commémoré non seulement par les juifs mais également par les chrétiens, la thèse d’Ilan Ziv peut en accréditer une autre, à savoir que les Palestiniens d’aujourd’hui descendraient, au moins en partie, des Juifs de l’Antiquité.


C’est peut-être pour éviter la controverse que la BBC a refusé de diffuser le film en avril dernier.

À voir en vidéo