Transcontinental dit suivre le mouvement

Transcontinental (TC Media) évoque les dures lois de la concurrence et les mutations profondes du secteur des médias pour justifier sa volonté d’imposer aux pigistes de ses publications un contrat de cession de tous leurs droits d’auteur, sur toutes les plateformes, dans le monde entier. Le groupe TC Media publie notamment Les Affaires, Coup de pouce et Elle Québec.

« Notre industrie fait face à une transformation profonde, surtout depuis deux ans, dit Lise Paul-Hus, vice-présidente des solutions pour les consommateurs et éditrice chez TC Media. Notre univers a totalement changé, il faut s’adapter au rythme des avancées technologiques. Nous avons regardé les grandes tendances des boîtes de communication, dans notre province, au Canada ou à l’échelle nord-américaine. Et pour assurer la pérennité de nos entreprises, demeurer compétitif et rester le leader de notre industrie, il fallait réagir pas tellement avec nos pigistes qu’avec leurs oeuvres. Il nous faut plus de flexibilité pour les oeuvres sur les multiples plateformes. »


Le nouveau contrat est soumis depuis environ deux semaines aux collaborateurs contractuels. Des associations professionnelles d’auteurs, de pigistes ou de photographes recommandent de ne pas le signer, voire de boycotter le travail pour les publications du groupe.