À l’école des médias

Un an après, la couverture du conflit étudiant continue de susciter des décisions du Conseil de presse du Québec (CPQ). Le tribunal d’honneur de la profession diffuse une douzaine de décisions datées de janvier 2013, dont plus du tiers (5 sur 12, dont 3 au sujet de sondages du groupe Gesca) concerne directement le traitement du printemps chaud par les médias.

CHOI FM Radio X 98,1. Le CPQ retient la plainte contre Réjean Breton, collaborateur de la nouvelle radio X de Montréal pour « propos haineux et incitation à la violence ». La plaignante, Chloé Thomas, reprochait au commentateur d’avoir traité le porte-parole étudiant Gabriel Nadeau-Dubois de « rat », de « petit être misérable », de « bouffon », de « petite pute sans aucun intérêt », en plus de le menacer de prendre « une claque sur sa yeule » la prochaine fois où il se pointerait à Québec. C’était le 11 juin. Le même jour, à la même émission, M. Breton traitait le député Amir Khadir de « mollah Khadir » et le menaçait lui aussi. En plus, le tribunal d’honneur blâme la chaîne et son propriétaire RNC Média pour refus de collaborer au processus d’examen éthique.


TVA. Le Conseil retient le reproche de « manque de respect et manque d’impartialité » contre Robert Plouffe de TVA. Le journaliste a commis cette « apparence de faute professionnelle » en posant des questions « éditorialistes » au député Khadir pendant une conférence diffusée le 5 juin 2012. « Le Conseil est d’avis que lors de ce point de presse, même si plusieurs journalistes ont pressé M. Khadir de questions directes et insistantes sur sa décision de défier une loi et sur la comparaison de ses agissements avec ceux de Martin Luther King et Gandhi, le journaliste Robert Plouffe a dépassé son rôle de journaliste factuel », dit le texte de la décision.


Le Droit, La Presse et Lapresse.ca. Le tribunal d’honneur retient la plainte contre le journaliste Denis Lessard, Le Droit, La Presse et Lapresse.ca « pour publication d’articles et de titres trompeurs ». Ce cas concerne deux articles parus le 19 mai à la suite d’un sondage qui aurait démontré que les Québécois favorisaient « la ligne dure » tout en saluant le travail des policiers pendant les manifs. Le plaignant, Jean-Charles Mascolo, a souligné que le sondage a été réalisé en partie avant que soit connu le contenu exact du projet de loi encadrant le droit de manifester. Le Conseil constate qu’effectivement, les médias en cause auraient pu mieux présenter les limites du sondage et que « des éléments […] débordaient les limites des conclusions du sondage ». Le jugement donne l’exemple du titre sur l’appui populaire à la loi spéciale alors que le coup de sonde portait sur la pertinence d’adopter une loi spéciale. Par contre, aucune faute n’est déplorée dans le cas de l’article sur le travail des policiers.


La Presse. Le CPQ rejette les plaintes contre Denis Lessard et son collègue Paul Journet de La Presse pour « information partiale et tendancieuse » en rapport à des articles publiés les 17 et 19 mai derniers à partir d’un autre sondage.


Le Soleil et Lapresse.ca. Finalement, la plainte pour non-publication de la méthodologie d’un sondage sur l’appui des Québécois à la hausse des frais de scolarité publié le 16 avril est retenue contre Le Soleil et Lapresse.ca. Le comité se déclare toutefois incompétent pour se prononcer sur la valeur des sondages non probabilistes.