Urbania ouvre une école

Une dizaine d’étudiants de l’UQAM forment la première cohorte des stagiaires de la toute nouvelle École Urbania, liée au magazine et au site Web (urbania.ca) montréalais bien connus. Le programme d’apprentissage multiplateforme étendu sur toute la session d’hiver est présenté en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal.

Les dix stagiaires proviennent de six programmes différents de la Faculté des communications (journalisme, relations publiques, animation et recherche culturelles, télévision, stratégie de production et médias interactifs) ainsi que de l’École de design. Le travail a débuté cette semaine.


« Pour nous, l’objectif, c’est de créer un lieu de formation où l’on pense en termes multiplateforme et multidisciplinaire, explique Catherine Perreault-Lessard, rédactrice en chef d’Urbania. Au Québec, on a plutôt tendance à penser en termes spécialisés, un média à la fois, juste en journalisme télé, juste en design, juste en radio, etc. L’esprit Urbania voit beaucoup plus large. »


La rédactrice en chef établit un parallèle avec Fabrica, l’école du magazine Colors. La création de 1991 demeure le modèle du média montréalais lui-même fondé il y a dix ans par l’agence de création Toxa. Fabrica n’est ni une université, ni une école, ni une agence de publicité, mais tout cela en même temps au sein d’un laboratoire appliqué de création.


« Nos stages fonctionnent comme un boot camp, dit encore Mme Perreault-Lessard. Les stagiaires sont autonomes, mais ils doivent tout faire pour préparer un cahier spécial sur l’école qui sera encarté dans le numéro de septembre prochain. Ils vont tout faire: choisir les thèmes, écrire les textes, prendre les photos, préparer le site, etc. Ils ne vont pas jouer aux journalistes, mais bel et bien faire le travail. »


Les stages sont crédités, mais non rémunérés.

À voir en vidéo