Médias - Le Mirror ferme ses portes

Il n’y a plus d’hebdomadaire culturel anglophone à Montréal: moins de deux mois après le Hour, c’est maintenant le tour du Montreal Mirror de fermer ses portes. La direction de Québecor a annoncé aujourd'hui que le numéro courant de l’hebdomadaire sera le dernier, après exactement 27 ans d’existence.

Selon le communiqué émis en milieu de journée par Sun Media (filiale médiatique de Québecor), la fermeture définitive du Mirror signifie la mise à pied de sept employés et le transfert de deux employés «ailleurs» au sein du groupe.

«La popularité croissante des médias et des modes de communication numériques ayant changé de façon irrémédiable le contexte dans lequel évoluent les hebdomadaires culturels gratuits, les défis économiques découlant de ce nouveau contexte ont malheureusement compromis la viabilité du Mirror», justifie succinctement la direction.

La fermeture-surprise de cet hebdo acquis par Québecor en 1997 s’inscrit dans un printemps difficile pour les médias québécois. Début mai, Communications Voir annonçait la disparition de trois journaux (Voir Mauricie, Voir Saguenay et Hour Community — le concurrent direct du Mirror), en même temps que Rogers fermait sept portails web de nouvelles, dont Branchez-Vous!.

Une page sur le réseau social Facebook, ainsi qu'une pétition ont été créées en après-midi, afin de soutenir l'existence du Mirror, ne serait-ce qu'en diminuant son nombre de publication ou encore de le faire uniquement sur Internet.

La direction de Voir avait justifié sa décision en indiquant que «les annonceurs n’ont pas la capacité de supporter un journal gratuit dont l’unique source de revenus repose sur ses ventes publicitaires».

Le premier numéro du Mirror a été publié le 20 juin 1985. Il était à l’époque publié deux fois par mois. C’est en septembre 1989 qu’il est devenu un hebdomadaire. De son côté, Hour a paru de 1993 à 2012.
4 commentaires
  • Pierre Denis - Inscrit 22 juin 2012 14 h 33

    Décu, mais pas surpris

    De tous les petits journaux "gratis" qu'on avait à chaque jeudi, le Mirror était le plus intéressant selon moi.
    Mais dans l'empire Québécor - Sun Media, il est clair que sa ligne éditoriale était beaucoup trop à gauche pour que ses patrons n'en fassent pas des ulcères. Qu'on nous serve les arguments fallacieux qu'on voudra (rentabilité, nouveaux médias, name it) ; c'est clair que ceci est une décision hautement politisée.
    Et dire qu'il reste de nos bons dretteux aveugles (quel pléonasme !) pour chialer que la presse au Québec est contrôlée par les méchants gauchistes !

  • Gabriel Duceppe - Abonné 22 juin 2012 16 h 05

    The Rant Line

    Byes bye "Rant Line"...

  • Jean-Yves Goneau - Inscrit 22 juin 2012 18 h 45

    Une bonne chose!

    Trop à droite, à mon avis!

  • Olivier Carrier - Inscrit 23 juin 2012 19 h 02

    Une perte qui (me) fait mal

    Montréal perd selon moi une de ses publications culturelles les plus importantes parce que le Mirror couvrait beaucoup de choses que les autres ne couvraient pas. C'est vraiment un malheur pour la communauté anglophone et anglophile. Bon nombre de bands aujourd'hui connus ont été couverts pour la première fois par ce journal qui selon moi était un incontournable pour bien connaître la ville.

    Également, on pouvait y lire de très bons articles sur la vie municipale qui donnaient voix à des acteurs trop souvents ignorés des médias traditionnels. Je souhaite fortement qu'un autre hebdomadaire naisse des cendres du Mirror. Non-contrôlé par Québécor ce serait beaucoup mieux, il va sans dire!

    J'espère de tout coeur pouvoir vous relire tous un jour!

    Olivier Boetsa-Carrier