Léger flirt avec le sensationnalisme - Pas de chambardements à Canal D

Canal D entend demeurer cet automne une des chaînes spécialisées les plus écoutées, en n'apportant pas de grandes modifications à sa programmation: on y trouvera encore de grands documentaires exclusifs, des biographies, de grandes séries sur les enquêtes policières ou les grands drames.

Mais Canal D flirte également cette année avec le sensationnalisme, avec une série américaine sur les poursuites filmées par les forces policières, Vidéo Patrouille, ainsi qu'une série sur l'industrie de l'érotisme, Sexstar, le samedi soir en fin de soirée...

Parmi les nouveautés à signaler, Canal D met à l'affiche le vendredi à 19h une série d'enquêtes journalistiques sur des sujets chauds, Enquêtes, dont plusieurs assez récentes, par exemple la corruption politique au Canada, le programme de commandites ou encore la débâcle somalienne, avec plusieurs journalistes et spécialistes québécois.

Le dimanche soir, Michel C. Auger sera toujours le présentateur de nouveaux documentaires tout aussi chauds, dont l'un sur les sévices sexuels chez les témoins de Jéhovah, et un autre sur l'obsession de la sécurité aux États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001.

Autre nouveauté: Danger dans les airs le mardi, une série sur les grands drames aériens, tout pour nous encourager à prendre l'avion donc.

La chaîne poursuit également son programme de biographies. Parmi les nouveaux titres québécois on peut signaler des émissions consacrées à Richard Blass, Michel Bergeron, Serge Savard, Louise Portal, la famille des skieurs Laroche, et ainsi de suite.

Un des plus importants projets de la chaîne cet automne consiste en une série de cinq heures, diffusée en octobre, sur les coulisses de la boxe québécoise, produite par Luc Harvey.

À noter que Canal D diffuse également quelques séries de fiction qualifiées de «cultes», dont cette année Friends et NYPD Blue.

La part de marché de Canal D se situe autour de 2,2 %, ce qui en fait vraiment une des chaînes spécialsisées les plus écoutées. Son public est majoritairement composé d'hommes (59 %).

À voir en vidéo