Après Mixmania, voici Phénomia... - Vrak récidive

Deux membres du projet MixMania, Julie Saint-Pierre et Emmanuel Juteau-McEwan, sont promus animateurs de la nouvelle série Phénomia. — Source: VrakTV
Photo: Deux membres du projet MixMania, Julie Saint-Pierre et Emmanuel Juteau-McEwan, sont promus animateurs de la nouvelle série Phénomia. — Source: VrakTV

Il y a un an, personne ne pouvait soupçonner l'ampleur de l'avalanche qui allait déferler. On était au tout début du mois d'août et la chaîne spécialisée Vrak mettait en ondes une nouvelle émission, MixMania, dans une quasi-indifférence générale.

Quelques jours plus tard, l'histoire courait partout dans les ruelles et les chambres d'adolescents: MixMania, c'était hot. À peine trois semaines après le début de la diffusion, Le Devoir avait assisté à une sortie publique des participants de l'émission à Montréal... et déjà des centaines d'enfants et d'adolescents criaient pour rencontrer leurs nouvelles vedettes!

Un an et quelques galas de Star Académie plus tard, le passage d'inconnus au statut de vedette sur fond de télé-réalité est devenu l'événement télévisuel de l'année, sinon des cinq dernières années.

Vrak, dont les cotes d'écoute ont été littéralement dopés par MixMania, récidive donc à compter de demain soir avec une toute nouvelle émission similaire, Phénomia, où neuf jeunes âgés de 12 à 17 ans devront, cette fois-ci, préparer un opéra rock pendant dix semaines.

Avant de tout mettre dans le même bain, il faudrait rappeler que MixMania et Phénomia sont très différents de Star Académie. En fait, ce pourrait même en être l'antithèse, puisque aucun concurrent n'est éliminé en cours de route.

Lors de la première émission, demain soir, quinze finalistes seront présentés aux téléspectateurs, qui auront ensuite 48 heures pour voter, par Internet, pour choisir les neuf participants. Mais une fois cette sélection effectuée, les neuf jeunes se rendront jusqu'au bout. Au fil des semaines, les téléspectateurs auront plutôt à voter sur des éléments comme le choix des chansons, la distribution des rôles et ainsi de suite. «Nous misons très forts sur la vie de groupe, sur l'entraide» de dire Denis Dubois, directeur de la programmation de Vrak. «Il faut que ça reste un show humain, proche des jeunes, et ceux-ci n'y vont pas pour faire carrière: leur motivation, c'est devivre une expérience de vie».

Autre grande différence: pas de caméra voyeuse pour suivre les épanchements téléphoniques des concurrents en train de brailler à leur blonde ou leur chum. Chaque émission filmera plutôt la création de l'opéra rock (dont la trame est déjà écrite par des auteurs et des musiciens professionnels) et la formation en danse, en chant et en jeu offerte à ces jeunes.

Vrak a reçu 2380 candidatures pour participer à l'émission, des candidatures qui devaient être très soignées, avec photos, chansons enregistrées sur cassette ou CD, présentation vidéo et... autorisation des parents. La chaîne a retenu 117 candidatures pour audition, et 25 candidats ont participé en juin à deux journées d'audition à Montréal, avant que soient finalement retenus les 15 finalistes de demain soir. Un curieux hasard fait que les finalistes viennent de partout au Québec... sauf de l'île de Montréal.

Phénomia pourra-t-il renouveler l'incroyable succès de MixMania? Cette dernière émission a connu une cote d'écoute moyenne de 477 000 auditeurs, avec une finale qui a attiré près de 700 000 téléspectateurs, du jamais vu pour une chaîne spécialisée. Vrak se croise les doigts, en mettant en place la même structure que l'année dernière: professeur privé pour continuer la formation des jeunes privés d'école jusqu'en octobre, communication constante avec les parents et ainsi de suite.

Toujours produite par Zone3, la nouvelle émission sera animée par Julie Saint-Pierre et Emmanuel Juteau-McEwan, deux membres de MixMania, qui se voient ainsi offrir sur un plateau d'argent une toute nouvelle expérience professionnelle.

Phénomia, début demain soir, le vendredi 15 août à 19h, sur les ondes de Vrak.