En bref - Dominique Payette ne renonce pas

La professeure Dominique Payette, de l'Université Laval, trouve «regrettable» les désaccords qui s'expriment autour de sa proposition de réorganiser le milieu journalistique en le dotant d'un titre professionnel.

Elle ne trouve d'ailleurs pas irréconciliables les différentes positions qui s'affrontent. «Je n'arrive pas à comprendre pourquoi on n'arriverait pas à une position mitoyenne», déclare-t-elle dans une entrevue diffusée hier par l'Observatoire du journalisme (projetj.ca). Mme Payette a été mandatée l'an dernier par l'État pour produire un rapport sur «l'avenir de l'information» au Québec. La définition d'un titre de journaliste professionnel se trouve au centre de la cinquantaine de propositions. Les consultations en cours par la ministre de la Culture et des Communications ont mis en évidence les dissensions du milieu autour de la pertinence de la «carte de presse» et de l'organisme devant la contrôler.
1 commentaire
  • Gaétan Sirois - Abonné 24 novembre 2011 10 h 02

    Protection du public

    Le Code de déotontologie est là pour protéger le public. Le rôle du journaliste est d'informer le public et non pas de le manipuler. De nos jours, on se demande parfois quelle formation ont les journalistes ? Quel leur intérêt de manipuler les faits afin de vendre leur journal?
    Qu'apporte le témoignage dans une émission d'information ? Il vaudrait mieux une bonne analyse afin de voir tous les aspects d'une question afin d'en tirer une conclusion. Pour cela il faut faire des recherches. Trop difficile ?

    Bravo Dominique Payette.

    Estelle