Loi sur l'adhésion au Conseil de presse: Péladeau doute que ce soit légal

Le président et chef de la direction de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, doute qu'il soit légal de rendre obligatoire l'adhésion au Conseil de presse par une loi, comme l'a proposé l'ex-juge John Gomery, actuel président de l'organisme.

M. Gomery a formulé cette proposition lundi à la ministre de la Culture et des Communications, Christine St-Pierre, qui mène présentement une consultation sur l'avenir de l'information au Québec.
 
Le Conseil de presse, qui reçoit les plaintes du public contre des médias, en tant que tribunal d'honneur de la profession, a été ébranlé par le départ de Quebecor, il y a plus d'un an.
 
Le président du Conseil de presse a donc suggéré à la ministre St-Pierre de rendre obligatoire l'adhésion de tous les médias au Conseil de presse, et ce, par une loi.
 
Interrogé à ce sujet mardi, alors qu'il participait à une conférence de presse sur l'entrepreneuriat, M. Péladeau a exprimé ses doutes sur la légalité même d'une telle démarche, qu'il trouve exagérée.
 
Il a invité le juge à la retraite à se questionner sur la façon de procéder du Conseil de presse et sur les moyens de l'améliorer plutôt que de revendiquer des mesures coercitives comme une loi.

À voir en vidéo