Elle en lira tant!

L’animatrice Marie-Louise Arsenault<br />
Photo: Société Radio-Canada L’animatrice Marie-Louise Arsenault

Elle y est, elle y reste. Marie-Louise Arsenault animera une émission littéraire quotidienne du lundi au jeudi, de 20h à 21h, l'automne prochain, à la Première Chaîne de Radio-Canada (RC). Cet été, Mme Arsenault dirige déjà On aura tout lu le dimanche de 14 à 16h et partage le micro des Carnets d'Amérique avec Jean Fugère le mercredi de 20h à 21h.

La quotidienne n'a pas encore de titre. Elle sera en ondes le 22 août et s'intéressera à toutes les formes d'écritures et de prises de paroles. L'animatrice annonce une heure éclatée, dynamique et décontractée diffusée en direct d'un studio de Radio-Canada.

«La directrice de la chaîne [Anne Sérode] m'a offert le créneau, explique Mme Arsenault au Devoir. Elle et Patrick Beauduin [directeur général de la radio de RC] souhaitent mettre la littérature en avant. Je ne savais rien des plans stratégiques de mes patrons. J'ai appris comme tout le monde, par les journaux, la disparition de l'émission précédente Vous m'en lirez tant. J'ai su par après qu'on m'ouvrait cet espace. [...] On m'a demandé de faire de la place à toutes les possibilités de l'écriture, autant celle qui conteste que celle qui analyse ou qui divertit. Il sera donc question du roman, des essais, de la poésie, de la bande dessinée, mais aussi de l'écriture dans le théâtre, au cinéma ou en musique, des manifestes, des livres pratiques, des pamphlets ou des blogues.»

L'animatrice explique avoir accepté ce défi pour trois raisons entrelacées: la radio, le direct et la littérature. «J'aime la radio et c'est une chance exceptionnelle de faire du direct, dit la pro. On a alors un contact direct avec l'auditoire et on peut instaurer un vrai dialogue avec les gens. [...] Je trouve aussi que la littérature permet d'aborder tous les sujets, l'amour, la mort, la politique, l'économie, les relations hommes-femmes, la religion comme de la science, bref, tous les sujets, de partout au pays et dans le monde, avec de la profondeur, ce qui est rare maintenant dans nos médias.»

L'émission littéraire en direct prendra tout son sens le jeudi avec la présentation d'un happening mêlant performance et musique à des exercices de styles. «J'ai utilisé le terme "groovy", mais ça n'a pas été retenu dans le communiqué», dit l'animatrice en riant. Pour le reste, les écrivains et les porteurs de mots (chansonniers ou comédiens) auront la part belle, mais il y aura aussi du jeu pour la critique et des débats.

«Les choses deviennent plus intéressantes quand on mélange les voix et les opinions, explique Marie-Louise Arsenault. On veut d'ailleurs mélanger les perspectives de différentes générations et de différentes origines. Les créateurs vont prendre une place prépondérante, mais on veut aussi relayer le discours critique. Le patron, Patrick Beauduin, nous a répété qu'il fallait développer un regard critique par rapport à la culture, et ne pas se contenter de faire de la promotion.»

Ce «nous» concerne aussi la réalisatrice Marie-Claude Beaucage, qui dirigeait l'émission Christiane Charette en direct à la Première Chaîne au cours de la dernière année. Beaucoup de futurs collaborateurs sont choisis, et Mme Arsenault en nomme quelques-uns, dont son complice Jean Fugère, Daniel Turcotte qui l'accompagne déjà dans On aura tout lu, et le jeune Luis Clavis du groupe Misteur Valaire.

«Il y aura plus de participants à la nouvelle émission, dit finalement l'animatrice. On va aussi permettre à l'imprévu et à l'inattendu de surgir. Le direct va susciter des interactions avec le public, et la musique occupera une place importante dans la nouvelle émission. Bref, ce sera une soirée, une soirée littéraire...»
1 commentaire
  • Matulu Tremblay - Inscrit 28 juin 2011 16 h 18

    C'est une bonne nouvelle.

    Je l'ai entendue dimanche dernier. Bravo!
    Elle fait très bien cela.