Intimidation en milieu scolaire - Victimes et parents prennent la parole dans les médias sociaux

La Fondation Jasmin-Roy pour contrer l'intimidation à l'école lance une série de capsules vidéo où des victimes et leurs parents prennent la parole pour témoigner de leur douloureuse expérience.

Lui-même harcelé à l'école en raison de son homosexualité, Jasmin Roy croit que cette initiative permettra de sensibiliser les Québécois aux conséquences de cette forme de violence psychologique — et parfois physique — dont environ 10 % des jeunes seraient victimes.

Le comédien et animateur estime que, désormais, l'intimidation suit les jeunes à la maison en raison des réseaux sociaux, et particulièrement Facebook. C'est pourquoi il a voulu diffuser les capsules à l'endroit même où l'intimidation se produit. Auteur d'un livre sur le sujet, Jasmin Roy a aussi visité plusieurs écoles au cours de la dernière année.

Il croit que les «agresseurs» changent lorsqu'ils prennent conscience des conséquences de leurs gestes. C'est la raison pour laquelle il est important de briser le silence des victimes qui ont subi ce genre de sévices, qui laissent des traces importantes, explique M. Roy.

Il affirme également que le sujet doit continuer à alimenter l'actualité pour que la «machine gouvernementale» se décide à protéger les enfants et les adolescents qui sont susceptibles de quitter les bancs d'école lorsqu'ils sont intimidés.

Les capsules de quelques minutes, présentées sur YouTube, peuvent également servir d'outil pédagogique, selon Jasmin Roy. Celles-ci sont en ligne sur le site de la fondation et sur ses plateformes Facebook et Twitter.