Le Monde: Fottorino remplacé par Louis Dreyfus à la présidence

Paris — Éric Fottorino n'est plus président du directoire du quotidien Le Monde: Louis Dreyfus a été nommé hier à ce poste par le conseil de surveillance du groupe, selon un communiqué. Par ailleurs, le conseil de surveillance a élu «à l'unanimité» Pierre Bergé à sa présidence et Gilles Van Kote en tant que vice-président.

Éric Fottorino, qui s'était récemment plaint d'être «harcelé» par les nouveaux actionnaires du groupe, «reste provisoirement membre du directoire et directeur du quotidien», précise le communiqué.

Par ailleurs, le directeur général David Guiraud a démissionné. «Prenant acte de divergences de vues entre le directoire et les actionnaires, et compte tenu de la démission» de David Guiraud, «le conseil a nommé Louis Dreyfus président du directoire du groupe», souligne le conseil de surveillance dans un communiqué en expliquant que «les fonctions managériales et éditoriales sont désormais dissociées», conformément aux «engagements pris».

«Une nouvelle direction du quotidien sera proposée dans les premières semaines de 2011 à l'issue d'un processus mis en place en concertation avec la SRM [Société des rédacteurs du Monde]», ajoute le communiqué.

À l'occasion de sa réunion, le conseil de surveillance «a tenu à remercier Louis Schweitzer», président démissionnaire du Conseil, «pour l'action déterminante qu'il a menée au cours des dernières années».

Il a également examiné «le budget 2011 qui doit marquer une étape cruciale pour le groupe et le retour à son équilibre d'exploitation dès l'année prochaine» et a «discuté des priorités stratégiques et des axes de développement qui seront présentés pour approbation lors des prochains conseils de surveillance», conclut le communiqué.

En septembre, le conseil de surveillance du Monde avait approuvé la cession du contrôle du groupe au profit de la société «Le Monde libre» (LML) rassemblant Pierre Bergé, le fondateur de Free Xavier Niel et l'homme d'affaires Matthieu Pigasse. Le processus de recapitalisation a été bouclé début novembre, LML devant détenir «environ 60 %» du groupe.