Le CRTC doit encadrer les empires médiatiques, dit Cogeco

Cogeco veut que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) empêche les empires médiatiques d'abuser de leur position dominante.

Dans des mémoires qu'elle déposera au CRTC au début de 2011, l'entreprise montréalaise demandera à l'organisme fédéral de renforcer la réglementation prévoyant que les chaînes de télévision doivent offrir leurs contenus à tous les distributeurs et à des conditions justes.

Selon le président et chef de la direction de Cogeco, Louis Audet, un resserrement des règles est devenu nécessaire compte tenu de la convergence médiatique pratiquée par des concurrents comme Quebecor, Rogers et Bell Canada.

Cet automne, Bell a annoncé son intention de prendre le contrôle du groupe de télévision CTV, alors que le câblodistributeur Shaw s'est porté acquéreur des canaux spécialisés et des stations de télévision traditionnelles de Canwest.

M. Audet a soutenu que Cogeco avait parfois eu du mal, au cours des dernières années, à négocier des ententes «raisonnables» avec des chaînes de télévision du fait que celles-ci appartiennent à des groupes qui possèdent également des télédistributeurs, mais il n'a pas voulu donner d'exemples précis.