Un top 5 des médias omnisports - «Le hockey est en train de balayer tout le reste»

Cinq d'un coup! Les informations sportives monopolisaient le quintette de tête de l'actualité dans les médias québécois, la semaine dernière, selon les données fournies par la firme Influence communication.

La finale de la Coupe Grey arrive en tête de liste avec 6,51 % du poids médias. Autrement dit, plus de 1 nouvelle sur 20 diffusées du 23 au 29 novembre concernait cet événement sportif. Suivaient, dans l'ordre, la finale de la Coupe Vanier (2,45 %) et trois matchs du Canadien en 3e, 4e et 5e position.

Cette main parfaite s'avère rare sans être unique, selon le président-fondateur de la firme de courtage en information. «Nous préparons la page couverture de notre bilan annuel et nous allons l'illustrer avec une rondelle qui rentre dans un filet, commente Jean-François Dumas. Il y a tellement eu de hockey dans l'actualité en 2010 que c'est en train de balayer tout le reste. Quand on regarde le Top 5 au Québec, c'est à croire qu'il n'y a pas de controverse, pas de scandale, pas de pétition contre le gouvernement, c'est à croire que la santé va bien et qu'il ne se passe rien à l'international.»

Si l'on objecte que l'émetteur n'est pas le récepteur, que la couverture des médias ne traduit pas nécessairement l'intérêt public, M. Dumas

réplique avec les données concernant Twitter, le site de microblogage transformant chacun en média. Le résultat s'avère exactement le même, tout autant monomaniaque: le Top 5 Twitter québécois des mots clés les plus gazouillés la semaine dernière concerne le football (Coupe Grey, Alouettes, Vanier et le joueur Anthony Calvillo) et le hockey (le joueur Alex Auld).

Distinction

La comparaison entre les situations québécoises et canadiennes éclaire également la société distincte. La semaine passée, les médias du reste du pays se passionnaient, dans l'ordre, pour la Coupe Grey (1), l'Action de grâce (2), l'escalade des tensions entre les deux Corées (3), le plan d'austérité en Irlande (4) et la victoire des Flames de Calgary contre les Flyers de Philadelphie (5).

M. Dumas ajoute que si l'Ontario, plus populeux, compte deux équipes de hockey (à Toronto et à Ottawa), le hockey occupe 15 % de plus de poids médiatique au Québec. Ici, tout est hockey et encore plus.

Cette semaine par contre, la Grande Guignolée des médias risque de bousculer un peu les places. Une fois n'est pas coutume, et est-ce vraiment une bonne nouvelle?

«Les médias s'occupent ainsi de la pauvreté pendant quelques jours et délaissent à peu près complètement le sujet le reste de l'année, dit finalement l'observateur critique. Collectivement, est-ce que ce ne serait pas plus profitable d'en parler peut-être un peu moins au mois de décembre et de s'y intéresser un peu plus le reste de l'année?»

Il cite alors une dernière statistique troublante. Au Québec, il faut 18,2 jours pour que le poids médias de la pauvreté égale la couverture médiatique consacrée aux recettes et à la cuisine en une seule journée. «Il y a comme un décalage... », commente le président Dumas.

À voir en vidéo