Le tirage du Devoir est en forte hausse

Photo: Jacques Grenier - Le Devoir

La diffusion des journaux quotidiens à travers le Canada a diminué pour presque tous les titres au cours du semestre terminé le 30 septembre dernier, sauf quelques rares exceptions, dont Le Devoir. Notre journal a connu au cours de cette période des augmentations respectives de 8 % et de 8,9 % pour ses éditions de semaine et de fin de semaine.

Parmi les 38 quotidiens dont la diffusion est mesurée par l'Audit Bureau of Circulation (ABC), seulement six ont connu une croissance. Outre Le Devoir, ces quotidiens sont Le Nouvelliste, Le Droit, The Globe and Mail, The Calgary Herald et The Vancouver Sun. La plus forte augmentation en nombre est celle du Globe and Mail et en pourcentage, celle du Devoir. Ces résultats ont été rendus publics hier par cet organisme.

La diffusion du Devoir pour la période mesurée a été de 28 881 exemplaires en semaine et de  47 365 exemplaires le samedi. Ces augmentations s'ajoutent à celles des années passées, qui mettent notre journal à contre-courant de l'industrie des quotidiens, où des baisses faibles, mais récurrentes, sont observées pour une majorité de titres. Notre édition du samedi a ainsi progressé de tout près de 30 % au cours de la dernière décennie.

Nos principaux concurrents dans le marché de Montréal ont pour leur part connu des baisses de leur diffusion. Si l'édition de La Presse s'est maintenue au même niveau que l'an dernier, à 198 500 exemplaires (soit 200 exemplaires de plus que l'an dernier), ce journal a connu une baisse des ventes de son édition du samedi de 1 %, qui est maintenant de 261 307 exemplaires. The Gazette a enregistré pour sa part des pertes de 8 %. Son tirage est de 136 376 exemplaires en semaine et de 150 395 exemplaires le samedi. Les données relatives au Journal de Montréal, comme pour Le Journal de Québec, ne sont pas accessibles à ce moment-ci, puisqu'elles sont mesurées par le Canadian Circulation Audit Board. Elles ne seront connues qu'au début de l'année prochaine. Le journal Le Soleil a aussi connu une diminution de sa diffusion, de 2,5 % en semaine, maintenant de 75 074 exemplaires, et de 3,8 % le samedi, à 103 321 exemplaires.

Ces bons résultats du Devoir sont par ailleurs confirmés par le Print Measurement Bureau, dont le mandat est de mesurer le lectorat de magazines et de quotidiens. Sa dernière analyse accorde au Devoir une moyenne de 319 000 lecteurs au cours d'une même semaine, c'est-à-dire une augmentation de 8,4 % par rapport au semestre précédent, soit 27 000 lecteurs de plus.

Ces résultats positifs sont une manifestation on ne peut plus concrète de la satisfaction de nos lecteurs à l'égard du journal que nous leur proposons chaque jour. Nous les remercions sincèrement de la confiance qu'ils nous accordent ainsi.
19 commentaires
  • Daniel Girard - Inscrit 27 octobre 2010 02 h 09

    Le Devoir: Libre de penser et heureux de s'épanouir!

    Élevé dans Lanaudière, à 5 kilomètres de Rawdon, il fallait que je me rende au village avec mes parents pour me procurer Le Devoir. De voir ce journal aller à contre-courant de la baisse généralisée du tirage qui sévit en Amérique du nord me réjouit vraiment. C'est d'ailleurs au Devoir que je dois le début de ma carrière de journaliste. Ce sont mes articles dans la page Des Idées des évènements et mes critiques de livres qui ont attiré l'attention d'un employeur. Nous avons besoin plus que jamais d'un journal dont la vocation première est d'informer et qui tient avec détermination à son indépendance journalistique. Le Devoir est non seulement un cas unique au Québec et au Canada mais aussi en Amérique du nord et mérite entièrement ce qui lui arrive. Félicitations!

  • STEPHANE JOUBERT - Abonné 27 octobre 2010 03 h 35

    100 ANS... Depuis 1608 !!! ou 1867 !!! Ou de 1910 !

    De retour d'Europe, ayant feuilleté, là bas, la multitude journalistique française... Puis ayant une soif vis-à-vis l'évolution quotidienne des élans des sociétés dans le Monde… J'ai finalement décidé de m'abonner au journal Le Devoir, au début du mois d'octobre 2010....

    Une voix intérieure intense me répétait sans cesse, en souriant, bien sûr...Fais ce que Dois !

    Plus concrètement (sic!). Cette matière tactile qu’est le papier demeure, dans les faits, un objet des plus attrayants. Le contraste papier clair vs encre foncée; le caractère et la police d'écriture optimale; la feuille plus large et plus élaborée; le son croustillant du papier qui ne cesse d'émettre ses ondes de connaissances à travers le mouvement du changement des pages du journal.

    Tant mieux si le tirage augmente. C’est possiblement un signe que le québécois de toute origine soit-il, ait de plus en plus soif quant à la mise à jour quotidienne de l’actualité autant internationale que locale. L’équipe de collaborateurs du Devoir nous permet d’approfondir quotidiennement notre réalité et celle des autres. Merci pour votre ténacité, votre profondeur ainsi que votre détermination à l’information.

    Sincèrement

    S. Joubert, Sherbrooke, Québec

  • Andre Vallee - Inscrit 27 octobre 2010 04 h 44

    Bonne nouvelle

    Notre journal Le Devoir a été, est et restera le journal d'idée par excellence au Québec. Et cela grâce à de nombreux journalistes et collaborateurs. Qu'on me permette de mentionner:Henri Bourassa, Georges Pelletier, Omer Héroux, Emile Benoît, Alexis Gagnon, Gérard Filion, André Laurendeau, Paul-André Comeau, Claude Ryan, Lise Bissonnette, Bernard Descôteaux, Michel David, Manon Corneillier, et des collaborateurs comme Lise Payette, Denise Bombardier,.... et on pourrait continuer... que ceux que j'ai oubliés pardonne ma mémoire de 83 ans.

  • oracle - Inscrit 27 octobre 2010 08 h 01

    Félicitations, Le Devoir !

    Il était temps que l'obstination d'indépendance du journal finisse par générer les fruits qu'il récolte aujourd'hui. Je suis fier d'y avoir contribué en rejoignant sa cohorte d'abonnés et de supporters. Cet effort persistant ne devrait attirer rien d'autre que la pérennité.
    Ad multos annos !

    Pierre-Michel Sajous

  • quintalg - Abonné 27 octobre 2010 08 h 24

    Et le tirage de la version élecdtronique?

    Au fait, qu'en est-il du tirage de votre version électronique pour des lecteurs/lectrices comme moi des régions éloignées qui n'ont accès au journal papier qu'en début d'après-midi?
    De plus, la version électronique me permet de lire mon quotidien favori quel que soit l'endroit où je me trouve sur la planète.
    Bravo à toute votre équipe!