Troquer le Téléjournal pour Tout le monde en parle

La ministre de la Culture et des Communications du Québec, Christine St-Pierre, s'est soumise à l'exigence d'exclusivité de l'émission Tout le monde en parle (TMP) et a décommandé du même coup une participation prévue au Téléjournal de 18h (TJ). Les deux émissions sont présentées à Radio-Canada (RC).

Le choix des variétés au détriment de l'information a déclenché un commentaire acide de l'animateur-journaliste Patrice Roy, en ondes, mercredi. «Manifestement, le poids des cotes d'écoute influence aussi les stratégies de communication», a dit M. Roy.

La ministre avait promis de participer à un débat qui devait l'opposer ce soir au député péquiste Pierre Curzi. Leurs échanges devaient clore la présentation d'une série de reportages sur la situation du français à Montréal.

Mme St-Pierre a préféré l'émission TMP enregistrée hier et diffusée dimanche. Cette production privée exige très souvent l'exclusivité de ses invités, et c'est précisément pour cette raison que la ministre aurait décommandé sa participation au TJ, a aussi expliqué en ondes Patrice Roy.

«La situation présentée par Patrice Roy est exactement la situation: c'est le choix de la ministre d'annuler sa participation au TJ pour aller à TMP, a commenté au Devoir Marc Pichette, directeur des affaires publiques de Radio-Canada. Les productions fonctionnent de manière autonome. Les invités savent très bien dans quels contextes ils vont se présenter. C'est donc leur prérogative de décider où aller.»

Le fait que Christine St-Pierre soit une ancienne journaliste de Radio-Canada rajoute évidemment à l'intérêt de la bisbille. Le président du syndicat des communications de la maison appuie sur la question de la responsabilité. «C'est dommage, parce que les élus ne devraient pas se prêter à des exigences d'exclusivité, dit Alex Levasseur. Quand on est ministre, on est ministre de tout le monde. C'est le simple bon sens: une ministre, ce n'est pas une artiste qui cherche à mousser les ventes d'un CD ou d'un film.»

Le Téléjournal de 18h attire autour de 300 000 personnes. Tout le monde en parle fait normalement le plein de quatre à cinq fois plus de téléspectateurs.

Il a été impossible d'obtenir un commentaire du bureau de la ministre.
7 commentaires
  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 22 octobre 2010 07 h 27

    Le pape c'est Guy A.

    Jadis le pape c'était Bernard. Aujourd'hui c'est Guy A. La pauvre Céline ne fait tout simplement pas le poids. D'ailleurs les cotes d'écoute du Téléjournal sont pathétiques.

  • chenay - Inscrit 22 octobre 2010 09 h 03

    Le spectacle avant tout

    De toute façon la politique au Québec tient plus du théâtre de boulevard que de la représentation des citoyens qui y habitent.

    Guy A., Céline ou Pascale font tous du show business

    Jean Chenay

  • 93Licar - Inscrite 22 octobre 2010 09 h 20

    L'agacement de la ministre face aux journalistes

    Et puis, il faut bien dire que la ministre St-Pierre est très agacée des questions soulevées par les journalistes de Radio-Canada.

    Il fallait l'entendre s'entretenir avec Pierre Maisonneuve, l'autre midi, pour comprendre que les «vraies» questions des journalistes sont à fuir et les complaisantes questions, supposées pièges de Guy A. Lepage, autour d'un verre de vin, dans un show familial où il faut rire pour montrer que c'est un bon show, sont très recherchées par qui veut que tout le monde en parle en disant «qu'elle est pas si pire, la ministre»!

  • MJ - Inscrite 22 octobre 2010 13 h 43

    La loi 115 adoptée sous le bâillon et sa marraine, la ministre St-Pierre

    Facile d’adopter un projet de loi sous le bâillon! Moins facile d’aller se soumettre à un échange télévisé, ouvert aux questions de la population, avec un journaliste en acier bien trempé comme Patrice Roy au Téléjournal du soir de SRC, dans le cadre d’un vrai débat avec un adversaire redoutable comme Pierre Curzi qu’il était facile de bâillonner à l’Assemblée nationale.

    Christine St-Pierre manque de courage et, visiblement, a peur d’affronter le blitz de questions de la population. Elle a donc opté de se présenter à l’émission-spectacle de “Tout le monde en parle”, quitte à répondre aux questions complaisantes et prévisibles de Guy A. Lepage, devant qui elle pourra faire son petit laïus bien préparé à l’avance, comme l’avait fait Nathalie Normandeau pour les gaz de schiste, sans trop essuyer d’écorchures, ni de revers cuisant devant la population!

  • Duchêne Denys Mehdi - Inscrit 22 octobre 2010 18 h 21

    C. St-Pierre aura de l'adversité.

    Il me semble avoir bien entendu que Curzi aussi sera de la grande messe de dimanche. Et je crois bien que C. St-Pierre qui n,est pas la plus efficace de ce gouvernement l'aura facile contre Curzi. Et notre fou du Roi y prépare sûrement une ou deux jambettes.