Grande-Bretagne - À chien de garde, chien de garde et demi

Tabloid Watch se veut le chien de garde du journalisme responsable contre les dérives des tabloïds britanniques.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Leon Neal Tabloid Watch se veut le chien de garde du journalisme responsable contre les dérives des tabloïds britanniques.

Il y a une semaine, le Daily Express de Londres titrait en lettres de bois que «Des musulmans complotaient pour tuer le pape». Le lendemain, dimanche, dernier jour de la visite papale en Grande-Bretagne, les six «suspects» arrêtés étaient relâchés par Scotland Yard sans inculpation ni explication. En gros, selon un autre tabloïd, le Sunday Mirror, le groupe aurait eu le tort de plaisanter à la cantine d'une usine à propos d'un possible attentat contre le pape.

Et le mea-culpa? Le lundi, le Daily Express rangeait ses grandes majuscules et publiait une courte phrase laconique en page 9 expliquant qu'aucune accusation ne serait portée contre les six hommes. En page 9...

Commentaire assassin en prime


Le jour même, le blogue Tabloid Watch postait un résumé de cette étonnante chaîne de traitement médiatique, copies des pages à l'appui et commentaire assassin en prime.

«Je pense que c'est un comportement honteux que de diffamer quelqu'un à la une en le liant à un complot d'al-Qaïda pour assassiner le pape, puis de révéler sa libération inconditionnelle en une seule phrase que la plupart des gens ne verront pas», résume en entrevue écrite M. MacGuffin, un pseudonyme derrière lequel s'abrite le fondateur et rédacteur du blogue. «Je ne pense pas que les journaux devraient pouvoir s'en tirer avec de telles choses. Malheureusement, la Press Complaints Commission [l'équivalent du Conseil de presse du Québec] demeure impuissante. Tout ce qu'elle peut faire, c'est forcer un journal à publier une rétractation (habituellement très courte) ou des excuses. Il n'existe pas de peine véritable pour les transgressions les plus graves, ce qui encourage les journaux à perpétuer leur mauvaise habitude.»

Tabloid Watch existe précisément pour «bloguer contre le mauvais journalisme» comme l'indique son mot d'ordre. Jour après jour, depuis février 2009, le site recense des erreurs, dénonce des dérives, racistes ou autres, traque ce que le blogueur présente comme «des contorsions, des demi-vérités et de la haine». Il s'avère particulièrement efficace pour dénoncer «l'"agenda" anti-immigration» de cette presse à sensation. Le pourfendeur des vilaines gazettes précise travailler bénévolement et ne défendre aucun «"agenda" politique ou idéologique».

Chien de garde sous surveillance

Bref, Tabloid Watch surveille le chien de garde. Au Royaume-Uni, où nichent le pire et le meilleur de la presse libre, The Guardian donne d'excellentes leçons tandis que les tabloïds comme The Sun travaillent au plus bas, au plus gras, avec des unes consacrées à tous les scandales, si possible royaux. Celui-là publie encore des photos de «pitounes» comme dans le bon vieux temps du Journal de Montréal.

«Les tabloïds sont vraiment mauvais: ils constituent la source d'information la moins fiable du Royaume-Uni», dit le blogueur en citant une étude de l'Office fédéral de la communication, l'Ofcom. Il explique ensuite avoir suffisamment d'expérience pour reconnaître les titres et les nouvelles «qui ne sonnent pas tout à fait juste, surtout s'il y est question de sujets maltraités habituellement».

Plus de 4000 abonnés suivent son travail de Sisyphe. Jusqu'à maintenant, son déboulonnage le plus référencé concerne une chronique touffue de septembre 2009 signée Richard Littlejohn, célèbre commentateur du Daily Mail, transfuge du Sun, réputé pour ses opinions de droite.

Mère indigne

L'exégèse démontait les erreurs une à une, y compris quand M. Littlejohn commentait une petite annonce publiée pour annoncer la naissance dans le comté du Shropshire de quintuplés prénommés Beyoncé, Tyra, Bobbi, Barack et Earl. Le chroniqueur s'étonnait des prénoms et surtout que la mère Kate Pong soit célibataire, avec nombre de sous-entendus. Comme le montrait une simple recherche sur Google, Kate Pong était en fait une chienne labrador...

L'entreprise de salubrité médiatique fait école. Une bonne dizaine d'autres blogues du genre s'attellent à l'examen quotidien des jaunes dérives journalistiques à la britannique. «Je ne connaissais pas vraiment d'autres sites semblables quand j'ai commencé le boulot, même s'il en existait déjà comme Enemies of Reason, Five Chinese Crackers, Mailwatch, The Sun — Tabloid Lies ou Angry Mob. D'autres se sont joints au mouvement depuis: Minority Thought, Exclarotive, Press Not Sorry. Leur nombre témoigne de la pauvreté du niveau dans lequel le journalisme de tabloïd se complaît.»

Cela dit et cela fait, le justicier du Web ne remarque pas de mutation significative de la pratique pistée. Le teigneux toutou ne se corrige pas facilement. La presse à scandale demeure scandaleuse...

«Ce blogue est de petite taille, surtout par rapport à l'audience des médias, dit M. MacGuffin. Les tabloïds ne changeront pas leur comportement tant que l'autorité régulatrice de la presse écrite n'aura pas de dents pour punir les plus sérieuses erreurs commises par les journaux.»
5 commentaires
  • Guylaine St-Pierre - Inscrit 27 septembre 2010 10 h 50

    J'aime les Pitbulls :)

    J'ai toujours aimé les nouvelles comme PITBULL

    Tout le monde le fait, genre pour mousser leur journal et faire la une, attirer l'attention comme tout le monde, sauf que , lorsque :
    «Je pense que c'est un comportement honteux que de diffamer quelqu'un à la une en le liant à un complot d'al-Qaïda pour assassiner le pape, puis de révéler sa libération inconditionnelle en une seule phrase que la plupart des gens ne verront pas», résume en entrevue écrite M. MacGuffin, un pseudonyme derrière lequel s'abrite le fondateur et rédacteur du blogue.

    MacGuffin est en train de vouloir appliquer la scencure et moi je suis contre! plus souvent Israel est ciblé par les journaux, et puis si il fallait que on se taise à propos des islamistes terroristes pour ne pas offenser personne, on ne fera que cibler seulement Israel, et ça ce sera encore pire. Il y aura plus d'antisémiste !

    Oui il y a eu des musulmans qui ont été arrêté, alros ?? il faut le dire !
    Oui ils ont été relâché, pis on se plaint encore ??

    Pouquoi les musulmans potentiels eztrémistes ne doivent pas être à la une d'un journal aussi ? Non moi la scencure c'est pas correct. Les journaux ont toujours fait de la sorte et on doit pas les scensurer, ensuite ben ce sera pour une autre culture ou une autre communauté pour ne pas offenser, pis après on fera quoi ? Laisser faire ???
    Faire l'autruche ??? pfff pitoyable !

  • Eric Allard - Inscrit 27 septembre 2010 12 h 41

    @ Mme St-Pierre

    Si un grand journal écrivait, en grand caractère sur la première page, que vous êtes une néo-nazie qui a participé à la préparation d'un attentat contre une synagogue de Montréal, et que ce même quotidien ne soulignait qu'en page 9, en tout petit caractère, que vous avez été relâchée, sans plus d'explications, vous changeriez d'idée sur la liberté de la presse telle que vous la voyez.

    Avec la liberté vient e pouvoir, et avec le pouvoir les responsabilités. Un journaliste ne peut pas publier n'importe quoi, sans avoir vérifié ce qu'il écrit ou dit. Et un journaliste responsable admet ses erreurs (qui n'en commet pas?) au lieu de les repousser sous le tapis.

    Il y a des réputations et des vies sociales et professionnelles en jeu. Oui, il faut dénoncer le crime, l'extrémisme (peu importe la religion ou "cause"), les abus... mais de la bonne façon.

    Au Québec, nous sommes chanceux de ne pas avoir de tels tabloïdes, et j'espère clairement que nous aurons toujours des chiens de garde légaux (même si ils ne sont pas aussi efficaces qu'on le souhaiterait) pour nous assurer qu'il ne s'en établisse jamais.

  • Guylaine St-Pierre - Inscrit 27 septembre 2010 18 h 52

    @ ERIC

    Pis après il y a des gens pour défendre la vérité ! Il faut le Dire ! reitrer votre commentaire parce que je n'aime pas cela est aussi de la scencure Pis quoi ??? si je n'ai rein fait c'est quoi le problème ??? Mettez ce que vous voulez sur la page couverture mais ce sera a moi de prouver mon innocence. Les journaux ne font que la Job de sensationalisme et c'est ça leur Job pas de s'applaventrir devant une personne ou une communauté parce que on peut les offenser, non mais FRANCHEMENT !!! Votre argument est pitoyable !

  • DeBeau - Inscrite 27 septembre 2010 20 h 59

    Normal?

    On répand des mensonges comme ça très souvent sur le Pape et dernièrement sur Mgr Ouellet... Très peu ont le souci de démentir ce qui a été écrit. D'ailleurs qui s'en soucie vraiment? Dommage car des fausses vérités continuent de circuler ainsi ad vitam aeternam. De nos jours, la vérité n'est pas la priorité mais plutôt l'opinion, quelle qu'elle soit.

  • Jean Rousseau - Inscrit 28 septembre 2010 17 h 45

    SUPERBE ÉTENDART


    Un y a déjà plusieurs décennies, un chroniqueur disait, (il me semble); "les anglais sont si laids qu'ils en deviennent beaux".