Tirage des journaux - Le Devoir connaît la plus forte progression de tout le pays

Pour le semestre terminé le 31 mars 2010, les ventes moyennes de l'édition de fin de semaine du Devoir ont été de 48 039 exemplaires, comparativement à 44 361 un an plus tôt. Les ventes des éditions de semaine ont été de 28 860 exemplaires, comparativement à 28 472 exemplaires.

Ces dix dernières années, Le Devoir a connu des hausses constantes de diffusion, à contre-courant du reste des journaux nord-américains. Ainsi, sur les 38 quotidiens canadiens dont les résultats sont vérifiés par l'ABC, seulement 8 ont connu une croissance des ventes de l'une ou l'autre de leurs éditions.

Parmi ces journaux, on retrouve aussi La Tribune de Sherbrooke, Le Nouvelliste de Trois-Rivières et Le Droit d'Ottawa, avec, dans leur cas, de légères augmentations. Dans le reste du Canada, il y a le Calgary Herald et The National Post. Les ventes en semaine de ce dernier ont progressé de 10 % grâce toutefois à des abonnements soldés et à de la distribution gratuite d'exemplaires. Son édition du samedi a par contre subi une décroissance de 11 %. Notons que les gains réalisés par Le Devoir le sont pour des ventes réalisées à prix courant pour l'essentiel.

Parmi les quotidiens canadiens en perte de tirage, mentionnons Le Soleil de Québec dont la diffusion diminue de 7 % les samedi et dimanche et de 5,7 % en semaine où elle n'est plus que de 78 740 exemplaires. Le quotidien La Presse enregistre une baisse de 1,2 % pour son édition du samedi, qui tire maintenant à 268 631 exemplaires, et de 1 % en semaine où le tirage moyen est de 206 921. The Gazette enregistre des baisses similaires. Son tirage en semaine est de 173 756 exemplaires. Notons que l'on ne peut comparer ces résultats avec ceux du Journal de Québec et du Journal de Montréal dont les données de tirage sont maintenant vérifiées par le Canadian Circulation Audit Bureau sur une base annuelle plutôt que semestrielle.

Aux États-Unis, d'importantes baisses des tirages sont observées pour le semestre terminé le 31 mars. Du lundi au samedi, elles sont de 8,7 % et de 6,5 % le dimanche, ce qui s'ajoute à des baisses de 10,6 % et de 7,5 % pour le semestre terminé le 30 septembre 2009.

Parmi plusieurs facteurs, l'augmentation du volume d'informations diffusées sur Internet est celui qui touche le plus les journaux. Néanmoins, dans le cas du Devoir, la cohabitation du journal papier et du site Internet se passe plutôt bien puisque la fréquentation du site LeDevoir.com a crû de plus de 25 % depuis la mise en ligne de sa nouvelle plateforme en novembre dernier, avec maintenant tout près de 700 000 visiteurs uniques par mois. Dans un cas comme dans l'autre, nous y voyons une marque de satisfaction des lecteurs à qui nous proposons un journal complet et concis. Nous remercions les lecteurs de la confiance qu'ils nous manifestent ainsi.

À voir en vidéo