Une motion votée à l'unanimité pour les 100 ans du Devoir

Bernard Descôteaux serrant la main du président de la Chambre, Peter Milliken
Photo: Jake Wright - Collaboration spéciale Bernard Descôteaux serrant la main du président de la Chambre, Peter Milliken

La Chambre des communes a à son tour souligné, hier après-midi, le 100e anniversaire du Devoir en adoptant à l'unanimité une motion présentée par le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, par laquelle le Parlement «félicite le journal Le Devoir, une source d'information libre et indépendante qui défend les valeurs de liberté, d'égalité, de solidarité et d'intégrité». Le directeur et la rédactrice en chef du quotidien, Bernard Descôteaux (ci-dessus serrant la main du président de la Chambre, Peter Milliken) et Josée Boileau, qui se trouvaient dans la tribune de la Chambre en compagnie de quelques journalistes du Devoir, ont ensuite reçu une chaleureuse ovation des députés fédéraux.

Peter Milliken, a souligné que Le Devoir était «devenu une publication respectée parmi les journaux à vocation politique et culturelle», tandis que le chef libéral, Michael Ignatieff, a déclaré que Le Devoir avait exercé une «influence marquante sur la vie intellectuelle et politique du Québec et du Canada» et a félicité ses artisans, «qui perpétuent une tradition de vigueur et de courage [...] et créent un espace où les débats sont respectueux de l'intelligence des citoyens et ancrés dans les valeurs humanistes et progressistes».
 
2 commentaires
  • France Marcotte - Abonnée 25 mars 2010 12 h 17

    L'indépendance n'est une marque de yogourt

    Je m'inquiète un tantinet d'une indépendance d'esprit qui fait l'unanimité, sachant combien la vérité a par ailleurs parfois de la difficulté à faire son chemin jusque dans les consciences, surtout avec les politiciens. Il ne faudrait que l'indépendance, comme la liberté trop souvent, devienne une marque de yogourt.

  • France Marcotte - Abonnée 25 mars 2010 13 h 58

    L'indépendance n'est "pas" une marque de yogourt

    Veuillez m'excuser, c'est moi qui par inadvertance ai omis les "pas" qui manquent à mon commentaire. Un genre de faux pas...