Télévision - Le CRTC donne le feu vert à TVA Sports

Le coup de sifflet a retenti. Hier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a finalement donné son feu vert au Groupe TVA pour la création d'une nouvelle chaîne sportive francophone au pays. TVA Sports — c'est son nom — va devenir du coup la septième chaîne du groupe, en plus de briser le monopole, en français, du Réseau des sports (RDS). Sa date de mise en ondes n'est pas encore fixée.

Le Conseil a toutefois refusé, comme le lui demandait TVA, d'intervenir afin que sa nouvelle chaîne puisse diffuser certains matchs du Canadien de Montréal, jusque-là présentés en exclusivité sur RDS, le CRTC n'étant pas «convaincu du bien-fondé d'intervenir dans les relations contractuelles privées existantes».

Dans une décision dévoilée hier, l'organisme fédéral de régulation approuve donc la demande du Groupe TVA, qui souhaite depuis quelques années ouvrir une antenne «consacrée à tous les aspects du sport en se concentrant sur les sports professionnels canadiens d'intérêt général». Ce service sera également offert en haute définition, autorise le conseil, et ce, pour «une période de sept ans» renouvelable.

L'arrivée de cette nouvelle chaîne sportive dans le paysage télévisuel vient également étoffer une offre déjà très large pour ce type de chaînes spécialisées. Sur les quelque 300 chaînes offertes aux abonnés d'un service de câblodistribution comme Vidéotron, le sport est en effet présent sur plus d'une vingtaine de postes, principalement en anglais.

Avec sa chaîne sportive, Groupe TVA confirme sa volonté de multiplier ses espaces de diffusion. Cette semaine, l'entreprise détenue par Quebecor Média a d'ailleurs dévoilé le contenu de sa nouvelle chaîne Yoopa, première chaîne francophone pour enfants au Québec.

TVA Sports va être une chaîne nationale. Elle va avoir l'obligation de diffuser 60 % de contenu canadien par jour. Le concept de «journée de radiodiffusion» a d'ailleurs été fixé à 18 heures par le CRTC et non pas à 24 heures, comme l'avait réclamé le Groupe TVA, peut-on lire dans la décision.