Lise Bissonnette honorée par la Fondation pour le journalisme canadien

L'ancienne directrice du Devoir Lise Bissonnette recevra un important prix de la Fondation pour le journalisme canadien, qui salue cette journaliste «juste» et «mesurée».

Le prix Couronnement de carrière est remis chaque année à une personnalité qui a contribué au journalisme et à la société, et qui sert de modèle. À ce chapitre, la candidature de Mme Bissonnette a fait l'unanimité au sein du jury. «Lise Bissonnette est une journaliste, une universitaire et une administratrice admirable, a commenté le président du jury, Geoffrey Stevens, par voie de communiqué. Pas moins de huit doctorats honorifiques d'universités canadiennes et états-uniennes ont récompensé son travail.»

Lise Bissonnette a commencé sa carrière au Devoir en 1974. Elle y a été journaliste spécialisée en éducation, rédactrice en chef et finalement directrice du journal de 1990 à 1998. Elle devient alors la première femme à diriger un journal au Canada. C'est ce dernier mandat qui a particulièrement marqué l'un des membres du jury, Norman Webster, qui la qualifie de «journaliste honnête». «Lise est une souverainiste québécoise, mais elle a toujours su respecter les opinions des autres.» C'est par ailleurs sous la direction de Lise Bissonnette que Le Devoir a officiellement pris position pour le «Oui» lors du référendum de 1995.

Outre son oeuvre journalistique, le rôle qu'a joué Lise Bissonnette dans le projet de la Grande Bibliothèque, à Montréal, a certainement pu influencer le jury. Elle en a été la présidente et directrice générale jusqu'en juin dernier.

Le prix Couronnement sera remis en juin, à Toronto, lors du gala annuel de la Fondation. Il s'agira de la troisième journaliste oeuvrant dans la province à recevoir cet honneur; Bernard Derome (Radio-Canada) et Norman Webster (The Gazette) l'ont reçu respectivement en 1999 et 2007.
1 commentaire
  • Roland Berger - Inscrit 24 février 2010 10 h 21

    Reconnaissance cent fois due

    Bravo pour cette nouvelle reconnaissance du grand talent et de la grande probité de Lise Bissonnette. Elle est cent fois méritée. À quand un retour à la direction du Devoir ?
    Roland Berger
    St Thomas, Ontario