Conseil de presse - Gomery veut plus de transparence

Fraîchement élu à l'unanimité à la tête du Conseil de presse du Québec, le juge à la retraite John Gomery affirme avoir une opinion favorable du travail journalistique qui se fait au Québec. Il espère toutefois plus de transparence du gouvernement et des organisations afin que le public soit mieux informé.

«Je pense que le journalisme dans cette province est à un niveau élevé, franchement. Je suis un consommateur de journaux; je regarde les nouvelles, je suis un fanatique des nouvelles et je crois que nous sommes bien traités dans cette province comparativement à d'autres», a-t-il confié, hier, lorsqu'il a rencontré la presse pour la première fois.

Entre autres objectifs qu'il se donne, il espère ramener au bercail les entreprises de presse qui ont déserté le Conseil depuis quelque temps déjà. Quant à la question de la convergence entre les médias d'une même entreprise, un phénomène qui diminue la diversité des voix, M. Gomery y voit un dossier qui relève plutôt du «capitalisme» et de la situation économique.

À voir en vidéo